Économie – Social

Grève contre la loi travail 2 : la CGT peine à mobiliser dans le Nord Franche-Comté

Par Nicolas Wilhelm, France Bleu Belfort-Montbéliard lundi 11 septembre 2017 à 18:05

Le gouvernement Macron et son nouveau code du travail à l'épreuve de la rue ce mardi
Le gouvernement Macron et son nouveau code du travail à l'épreuve de la rue ce mardi © Maxppp - maxppp

C'est la première mobilisation sociale de la rentrée. Plus de 180 manifestations sont prévues ce mardi partout en France. Dans le Nord Franche-Comté, la CGT semble bien seule pour motiver les foules.

4.000 appels à la grève ont été recensés par la CGT. Le syndicat et son homologue de Sud sont en premières ligne contre la réforme du code du travail et les ordonnances dévoilées du gouvernement Macron qui avaient suscité de nombreuses réactions le 31 août dernier.

Belfort manifeste le matin, Montbéliard l’après midi

Deux cortèges vont défiler dans les rues ce mardi. A Belfort, le rassemblement se déroule à partir de 10h devant la Maison du Peuple à Belfort. A Montbéliard, le rendez-vous est fixé à 14h devant la Roselière (champ de foire).

Des perturbations surtout dans les transports

A la SNCF, la circulation des trains sera perturbée toute la journée et jusqu'à 8h ce mercredi. Comptez en moyenne un TER sur deux sur les axes Belfort - Besançon et Belfort - Montbéliard. Des bus de remplacement sont prévus. Le Paris-Belfort c’est à dire la ligne 4 ne sera quasiment pas impacté avec neuf trains sur dix. On circulera normalement entre Belfort et Epinal via Vesoul. Le trafic des TGV sera lui aussi normal. Renseignements au 0 805 415 415 (coût d’un appel local), de 6h30 à 19 h 30, du lundi au vendredi. A la CTPM, la Compagnie des Transports du Pays de Montbéliard, la circulation pourrait être perturbée sur les lignes 2, 3, 5, Diam A et Diam B mais le service minimum sera assuré comme sur le réseau Optymo dans le Territoire ou le mouvement ne devrait pas être très suivi.

Réquisitions à l’hôpital

La CGT appelle également à la grève à l'Hôpital Nord Franche-Comté. " Dans la fonction publique hospitalière, nous allons perdre 1,7% de notre salaire avec l'augmentation de la CSG" annonce Bruno Lemière, l'un de ses représentants. Mais la grève ne se verra pas à l'hôpital car le personnel peut être réquisitionné.

A la Poste, il pourrait y avoir quelques perturbations dans la distribution du courrier et dans certains bureaux. "Il existe des bureaux ou une seule personne seulement travaille. Ca se voit tout de suite si cette personne fait grève : le bureau ferme !" indique Patrick Charton, secrétaire général du syndicat CGT FAP, Fédération des Activités Postales et de la Télécommunication. Un appel à la grève a également été lancé chez Orange France Télécom. Dans les grandes entreprises comme PSA à Sochaux, Alstom et GE à Belfort, l'engouement n'est vraiment pas au rendez-vous.

Solidarité dans l’éducation nationale

Dans le premier degré, l'appel à la grève a été relayé dans toute la région par le syndicat majoritaire, le SNUIPP. Les grévistes ne devraient pas être très nombreux. " La réforme du code du travail concerne surtout le privé. Ne l'oublions pas. Il y aura quelques grévistes et débrayages par solidarité avec les entreprises" pronostique Philippe Violet, secrétaire départemental du syndicat SNES FSU pour le second degré dans le Territoire de Belfort. "Ce n'est pas l'intersyndicale qui appelle à cesser le travail. La mobilisation sera sans doute moins forte" craint Nathalie Faivre, la co-secrétaire académique du SNES FSU.

A noter encore qu'en mairie de Belfort, le service état civil sera fermé toute la journée en raison là aussi de ce mouvement de grève.