Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

Grève contre la réforme des retraites à Bordeaux : les enseignants ne lâchent rien

-
Par , France Bleu Gironde

Ce mardi était un nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites. A Bordeaux, entre 2.000 et 10.000 personnes, dont de nombreux enseignants, ont manifesté. Malgré l'annonce du gouvernement d'une revalorisation de leur salaire, ils réclament toujours le retrait de la réforme.

Les professeurs étaient dans les rues de Bordeaux pour dénoncer la réforme des retraites.
Les professeurs étaient dans les rues de Bordeaux pour dénoncer la réforme des retraites. © Radio France - Louise Buyens

Bordeaux, France

Au 41ème jour de mobilisation contre la réforme des retraites, les syndicats appelaient à nouveau à manifester ce mardi. Le cortège bordelais a réuni 2.000 personnes selon la préfecture de la Gironde et 7.000 à 10.000 personnes, d'après la CGT, dont de nombreux enseignants. 

Après le recul du gouvernement sur l'âge pivot ce week-end, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation, a reçu lundi les syndicats enseignants et leur a promis d'augmenter leurs salaires dès 2021. Pour cela, le gouvernement met sur la table une enveloppe de 500 millions d'euros et il s'engage à réserver 10 milliards d'euros aux enseignants d'ici 2037. Un geste du gouvernement qui est loin de calmer la colère des enseignants

L'idée d'une augmentation de salaire a pourtant de quoi faire flancher les grévistes avec de faibles salaires. Karen, 32 ans, travaille dans un lycée à Blaye. Ellle est enseignante depuis six ans et elle touche 1.800 euros par mois. "On est dans la rue depuis assez longtemps, j'ai une petite qui a quatre mois et je suis en travaux chez moi donc financièrement, ça ne passe pas", déplore-t-elle. 

Matthieu, est professeur de mathématiques au lycée Mauriac à Bordeaux et il doit aussi faire des concessions. "J'ai déjà expliqué à ma fille qu'on ferait une croix sur les vacances cet été parce que le combat le mérite !"

Les professeurs ont le sourire mais ils demandent toujours le retrait de la réforme des retraites. - Radio France
Les professeurs ont le sourire mais ils demandent toujours le retrait de la réforme des retraites. © Radio France - Louise Buyens

Une augmentation de salaire sous conditions ?

Pas question donc de lâcher la mobilisation car avoir plus d'argent à la fin du mois ne signifie pas une meilleure retraite. Selon les syndicats enseignants, l'enveloppe du gouvernement ne compensera pas la baisse des pensions due au nouveau système par points

Ça amène une augmentation de salaire brute de 80 euros par mois, soit quelques centimes de pension. Ce sont des broutilles ! - Guillaume Laroche, co-secrétaire départemental du syndicat FSU.

Les enseignants s'inquiètent également des conditions qui entourent la mesure. Qui va avoir le droit à cette augmentation de salaire et à quelle hauteur ? Est-ce qu'elle s'accompagne de plus de travail ou moins de vacances ? Ce sont autant de questions auxquelles le gouvernement doit encore répondre.

Les enseignants de l'école Anatole France, à Mérignac, étaient mobilisés. - Radio France
Les enseignants de l'école Anatole France, à Mérignac, étaient mobilisés. © Radio France - Louise Buyens

Une nouvelle manifestation est prévue ce jeudi à 11h30, place de la République, à Bordeaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu