Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Grève contre la réforme des retraites : Les ouvriers de l'automobile du Valenciennois mobilisés

-
Par , France Bleu Nord

Dans le cortège de la 6° journée interprofessionnelle contre la réforme demain, des salariés des grandes usines automobiles Toyota ou encore PSA Hordain et Trith Saint-Léger. La mobilisation est en baisse, mais les grévistes sont très déterminés.

Les ouvriers de PSA Hordain toujours mobilisés contre la réforme des retraites
Les ouvriers de PSA Hordain toujours mobilisés contre la réforme des retraites © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Hordain, France

Opération escargot sur l'autoroute, barrage filtrant à l'entrée de l'usine, les ouvriers de PSA Hordain, anciennement Sevelnord,  ont participé au mouvement dès le début. Plus de 500 grévistes au plus fort de la mobilisation selon la CGT. Depuis la rentrée les effectifs baissent, 50 à 80 à la dernière manifestation à Valenciennes, ce n'est pas les dernières annonces du gouvernement notamment au sujet de l'âge pivot qui ont rassuré les salariés, "du foutage de gueule, de l'enfumage" pour Franck Théry  secrétaire de la CGT sur le site qui estime que beaucoup ont du arrêter à cause des trous sur les fiches de paie.

Le reportage de Rafaela Biry-Vicente

Xavier, 53 ans lui sera encore demain dans la manifestation. Il a participé à toutes les journées interprofessionnelles. Avec le nouveau système, il estime qu'il va perdre 20 à 30% de sa pension, il s’inquiète donc pour ses vieux jours

On va pas vivre mais survivre...Quand on sait le prix pour entrer dans un EHPAD, on va faire comment pour financer avec 800-900 euros de retraite, c'est pas possible

L'ouvrier est aussi sûr qu'il va devoir travailler plus longtemps, alors qu'il a commencé à 17 ans et demi, d'abord boulanger avant d'intégrer l'usine. Des métiers pénibles selon lui alors qu'ils ne sont pas forcément considérés comme tels, malgré les heures de nuit, horaires décalées, gestes répétitifs, postures difficiles. Il craint de ne pas pouvoir profiter de sa retraite.

Aujourd'hui on est déjà cassé quand on va travailler, il reste encore une dizaine d'années pour moi, ça va être compliqué ! On profitera de rien du tout car physiquement on sera bien usé. On a galéré pendant 40, 42, 43 ans de travail, on mérite qu'on nous foute la paix !

Des propos confirmés par Franck Théry qui assure que déjà de nombreux seniors de 50 à 55 ans ont déjà des maladies professionnelles.

Xavier qui se bat aussi pour les plus jeunes notamment pour son fils qui fait des études, et qui va rentrer tard sur le marché du travail.

Pas question donc pour le moment de lâcher tant que le gouvernement ne renoncera pas à sa réforme

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu