Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Après une agression dans une agence de la Sécu, des mesures pour renforcer la sécurité des agents d'accueil en Gironde

mardi 26 juin 2018 à 11:27 Par Marc Podevin, France Bleu Gironde

Des représentants des agents d'accueil des CPAM de Gironde ont rencontré leur direction ce mardi 26 juin. Elle a accédé à leurs revendications, d'après la CGT. Ces agents ont cessé le travail depuis hier, après une agression à la CPAM de Cenon vendredi. Leur mouvement devrait être levé demain.

La grève des agents des CPAM de Gironde a débuté ce lundi 25 juin. Elle devrait s'achever ce mercredi.
La grève des agents des CPAM de Gironde a débuté ce lundi 25 juin. Elle devrait s'achever ce mercredi. © Maxppp - Sebastien Jarry

Bordeaux, France

Les revendications des agents d'accueil des Caisses primaires d'assurance maladie (CPAM) de Gironde ont été entendues, estime la CGT. A compter de ce mercredi, un vigile sera présent dans chacune des cinq agences de l'agglomération bordelaise (celles de Cenon, de Mérignac, de Pessac, ainsi que celles du Grand Parc et de la rue Pelleport, à Bordeaux). La direction leur a aussi promis ce mardi matin des caméras de surveillance dans tous les sites du département. 

Un cutter sous la gorge d'un agent d'accueil

Le mouvement dans les CPAM de Gironde a débuté hier lundi, après une agression à l'agence de Cenon vendredi dernier. Un agent au guichet a été menacé avec un cutter, avant d'être roué de coups par un assuré. Des collègues de cet agent ont dû intervenir pour maîtriser l'agresseur, d'après Sarah Majen, déléguée CGT. En réaction à cette agression, les agents d'accueil de l'Assurance Maladie de Gironde ont exercé leur droit de retrait ce lundi. Ce mardi, ils sont en grève: 8 agences du département sur 10 sont fermées. Le mouvement sera levé ce mercredi, à une condition indique la CGT: que les vigiles promis soient bien présents dans les agences.

Des insultes qui fusent "au moins une fois par semaine"

Ces mesures ne règlent pas le fond du problème, estime la CGT. Sarah Majen, qui assure également l'accueil à l'agence du Grand Parc, à Bordeaux, note que les assurés haussent le ton de plus en plus souvent, et que les insultes fusent plus qu'auparavant. "Je dirais que c'est minimum une fois par semaine", note-elle. "Après un incident avec un assuré, au mois de décembre dernier, je suis restée arrêtée pendant deux mois et demi. Il avait multiplié les insultes".

Ce climat tendu finit par peser sur le moral des agents d'accueil. La solution est pourtant évidente, d'après la CGT. "Je suis persuadée que si on avait beaucoup plus d'effectifs, on aurait beaucoup moins de dossiers en retard", explique Pascale Irigoyen, elle aussi déléguée du syndicat. "Si on était à jour, il y aurait beaucoup moins d'agressions verbales ou physiques", assure-t-elle.

Des vigiles dans les agences de l'agglo bordelaise pendant "au moins six mois"

En attendant, la CGT se satisfait des mesures prises par la direction pour assurer la sécurité des agents d’accueil. Le déploiement de vigiles dans les cinq agences de l'agglomération bordelaise s'inscrira d'ailleurs dans la durée, souligne la CPAM de Gironde. "On part au moins sur six mois", explique Jérôme Pascaud, son directeur délégué. "Au bout de six mois, on fera un point avec des représentants du personnel pour voir si cela a permis de diminuer de façon significative les comportements les plus graves." Après l'agression violente à l'agence de Cenon vendredi dernier, une demi-douzaine d'agents d'accueils sont en arrêt maladie. Un psychologue doit voir l'ensemble de l'équipe.