Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Grève dans les magasins Carrefour : les inquiétudes des salariés berrichons

vendredi 30 mars 2018 à 18:24 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry

Les employés berrichons des magasins Carrefour sont appelés à faire grève ce samedi contre le plan de restructuration annoncé par le PDG Alexandre Bompard.

Une manifestation dans un supermarché Carrefour en février 2018.
Une manifestation dans un supermarché Carrefour en février 2018. © Maxppp - Photographe: Bruno Levesque

Châteauroux

Pour la première fois l'ensemble des branches du groupe Carrefour (logistique, hypermarchés, petits magasins de proximité type Carrefour City ou Carrefour Contact) se mobilisent ce samedi dans toute la France en plein week-end de Pâques. C'est une journée de grève à l'appel d'une intersyndicale contre le plan de restructuration annoncé en janvier 2018 par le PDG Alexandre Bompard : suppression de 2.400 postes en France d'ici 2022, la fermeture de 273 magasins.

Restructuration des services administratifs 

A l'hypermarché Carrefour de Châteauroux où travaillent 240 personnes, pour l'instant aucun poste n'est menacé, assure Sébastien Ramelet, le délégué Force Ouvrière. "Aujourd'hui il n'y aurait aucune suppression de poste, mais on a toujours quand même quelques menaces sur le plan dans sa globalité". A l'avenir, le service administratif pourrait par exemple être restructuré, certains personnels reclassés en interne. "Les tâches seront simplifiées et avec l'informatique tout sera directement remonté à Paris".

Refus de la location gérance

"Avec la location gérance les salariés perdraient en avantages"

L'autre motif d'inquiétude concerne le développement annoncé des locations gérances : plusieurs magasins Carrefour sortiraient du groupe pour devenir franchisés, les salariés pourraient perdre certains avantages. "Les accords d'entreprise seraient de fait éliminés, il n'y aurait plus toute cette couverture dont on bénéficie aujourd'hui, mutuelle, tickets restaurant..." assure Sébastien Ramelet.

L'automatisation des entrepôts logistiques, ça veut dire suppression de postes"

Les syndicats redoutent aussi des restructurations dans la partie logistique. Patrick Laiguillon est délégué CGT à l'entrepôt Carrefour Supply Chaine de Saint-Germain Dupuy dans le Cher où travaillent 300 salariés. "Les craintes, c'est l'automatisation des plateformes, nous ici il y a peut-être 80 à 100 préparateurs, l'automatisation demain ça veut dire des suppressions de personnels".

Une prime de participation à 50 euros

Les salariés réclament enfin une revalorisation de leur prime de participation, fixée pour l'année 2018 à environ 50 euros, un montant largement insuffisant, "surtout quand on sait que les actionnaires se partagent 400 millions d'euros" selon les syndicats. Ils annoncent un piquet de grève dès 8h sur le parking de Carrefour Châteauroux, mais les clients seront quand même autorisés à entrer pour aller faire leurs courses.

Dans l'Indre les personnels des supermarchés Carrefour Market de Buzançais, Le Pêchereau et Vatan sont également appelés à se mobiliser. Dans le Cher à Saint-Germain du Puy, une partie des employés a bloqué pendant 2h vendredi matin les accès des camions à l'entrepôt logistique avec un barrage filtrant.