Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grève des assistants d'éducation : le collège Vauban de Belfort fermé

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Le principal du collège Vauban de Belfort a pris la décision de fermer l'établissement aux élèves ce mardi. Il lui est impossible de remplacer ses neufs AED en grève. Les assistants d'éducation réclament une meilleure reconnaissance de leur statut et l'obtention d'une prime.

Les portes du collège Vauban de Belfort seront fermées aux élèves ce mardi. L'établissement n'est pas en capacité de remplacer ses neuf assistants d'éducation en grève.
Les portes du collège Vauban de Belfort seront fermées aux élèves ce mardi. L'établissement n'est pas en capacité de remplacer ses neuf assistants d'éducation en grève. © Radio France - Nicolas Wilhelm

Le collège Vauban de Belfort sera fermé aux élèves ce mardi sur décision du principal. Les 743 collégiens devront rester chez eux, faute de "surveillants". Le chef d'établissement n'était pas en capacité de les remplacer au pied levé. " Cette décision de fermeture a été mûrement réfléchie. Ce n'est pas possible de faire fonctionner un établissement en terme de sécurité des élèves si on n'a pas les AED ", assume Phillipe Tissot.

L'appel à la grève reçu 9 sur 9

Dans ce collège des Hauts de Belfort (Glacis), les neuf assistants d'éducation ont décidé de faire grève. Ils cesseront le travail pour répondre à un appel national pour de meilleurs salaires et une meilleure reconnaissance de leur statut. " Il faut nous écouter, nous reconnaître. Le ministre avait dit, quand il a été nommé il y a trois ans et demi : nous allons revaloriser le statut des AED. Il l'a redit il y a dix jours : nous allons recruter des AED, nous en avons besoin ! On attend toujours. C'est une injustice. On nous dit merci mais à côté, on a rien !", constate Mitra, 50 ans, l'une des AED du collège Vauban. Elle vit la dernière de ses six années de contrat. L'été prochain, cette mère de famille pointera au chômage.

Ils n'ont jamais touché la prime REP

Au cœur de la protestation, en plus des salaires très bas, il y a aussi la fameuse prime REP (Réseau d'Education Prioritaire) que réclament les assistants d'éducation. Elle s'élève à 144 euros brut par mois. Cette prime, les AED n'y ont jamais eu droit à l'inverse des enseignants et des personnels administratifs." Il n'y a pour nous aucune reconnaissance de notre travail au niveau financier déjà. Moi, je suis à 75% donc à temps partiel et je suis à ... 927 euros par mois", explique Lidia 27 ans présente depuis trois ans dans l'équipe vie scolaire de Vauban. Ce constat ne laisse pas insensible la direction du collège. " Ce n'est pas mon rôle de prendre partie dans ce domaine. Mais savoir que la prime éducation prioritaire concerne les enseignants, les personnels administratifs et n'a jamais concerné les assistants d'éducation qui travaillent pourtant dans les mêmes conditions, c'est quelque chose qui peut paraître surprenant voire injuste", ajoute le principal Philippe Tissot.

Une présence régulière pendant la crise sanitaire

Les assistants d'éducation aimeraient aussi que l'on tienne compte de leur investissement, des heures passées pour les élèves depuis le début de la crise sanitaire. Ils ont toujours été présents auprès d'eux. " On s'occupait de petits groupes d'élèves, on faisait les devoirs, on les aidait en télétravail parfois jusqu'à 21h le soir parce que des familles n'étaient pas joignables ou des enfants décrochaient", se souvient Mitra.

Les AED reçoivent la fermeture du collège comme une marque de soutien

Les AED en grève du collège prennent la fermeture du collège comme une marque de soutien. " C'est la première fois que je vois ça depuis six ans. Ca veut dire qu'il y a quelque chose de grave qui se passe", explique Mitra. " On se sent soutenus et ça fait du bien", ajoute Lidia. 

Le collège Vauban accueillera à nouveau les élèves à partir de mercredi 8h pour la reprise des cours. Les personnels administratifs eux seront bien au travail ce mardi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess