Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Mobilisation des fonctionnaires : la grève très suivie chez les enseignants, les perturbations de ce mardi

lundi 9 octobre 2017 à 18:11 - Mis à jour le mardi 10 octobre 2017 à 12:05 Par Julien Baldacchino, France Bleu

Ce mardi, tous les syndicats de fonctionnaires appellent à la grève contre les réformes du gouvernement et la baisse de leur pouvoir d'achat. Dans les écoles, les transports ou les hôpitaux, la situation est perturbée. D'après le ministère de l'Éducation, 17,5% des enseignants sont en grève.

Les fonctionnaires manifestent dans plusieurs villes ce mardi, comme ici à Saint-Étienne.
Les fonctionnaires manifestent dans plusieurs villes ce mardi, comme ici à Saint-Étienne. © Maxppp - Philippe Vacher

C'est une première depuis plusieurs années : ce mardi, tous les syndicats de fonctionnaires appellent ensemble à la grève contre les réformes récentes du gouvernement, et pour une revalorisation de leurs salaires. Cet appel unitaire à la grève se ressent dans de nombreux services publics, notamment les hôpitaux, les écoles, et dans une moindre mesure, les transports. Alors que la CGT a déjà prévu une nouvelle journée de grève et de manifestations contre la réforme du travail le 19 octobre prochain, près de 130 manifestations et rassemblements sont prévus ce mardi dans 90 départements, selon les syndicats. A Paris, le cortège partira à 14h de la place de la République pour rejoindre celle de la Nation.

Le mouvement très suivi dans les écoles

D'après le ministère de l'Éducation, 17,5% des enseignants sont en grève ce mardi, soit près d'un enseignant sur cinq. Sur la totalité des académies, près de 20% des enseignants sont en grève dans le primaire, et près de 16% dans le second degré. Les syndicats avancent des chiffres différents : d'après eux, entre 30 et 35 % des enseignants sont en grève. Le SNUIpp-FSU, premier syndicat chez les professeurs des écoles, a, lui, avancé un taux de 50% de grévistes dans le primaire. Dans le secondaire, le SNES indique qu'"un personnel du second degré sur trois a répondu à l'appel" à la grève et que la mobilisation de ce jour constitue "un sévère avertissement" au gouvernement. Les enseignants font grève pour demander une hausse des salaires, protester contre le rétablissement du jour de carence dans la fonction publique et contre la baisse du nombre de contrats aidés.

Ainsi, la proportion d'écoles fermées devrait être particulièrement élevée dans certains départements, dont le Puy-de-Dôme (25%), les Hautes-Pyrénées et le Val-de-Marne (18%), les Vosges et la Guadeloupe (11%) ou encore Paris et l'Ain (10%). Depuis 2008, la loi prévoit un "Droit d'accueil à l'école en droit de grève" en maternelle et en élémentaire : mais le service minimum ne pourra probablement pas être assuré partout. A Marseille, les trois quart des cantines sont fermées ce lundi, ainsi que 80% des crèches, selon la mairie.

Avions : 30% des vols annulés

La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a recommandé en fin de semaine dernière aux compagnies aériennes d'annuler environ 30% de leurs vols. Les vols au départ de Paris CDG et Orly, Beauvais, Lyon, Marseille, Nice, Toulouse, Bordeaux, Nantes devraient donc être perturbés. La compagnie Easyjet a annoncé qu'elle annulait 104 vols entre lundi soir et mardi soir.

Trains et métros maintenus

Les syndicats SUD et CFDT, respectivement troisième et quatrième syndicats représentatifs des cheminots, ont appelé à la grève notamment contre les ordonnances réformant le code du travail. Malgré cet appel, la circulation des TGV, Thalys, TER et Eurostar devrait être normale mardi. La CGT, premier syndicat, n'appelle pas à des débrayages mais incite "par solidarité" les cheminots à rejoindre les grévistes.

Dans les transports franciliens, le trafic devrait être normal, sauf sur le RER B dont la circulation sera légèrement perturbée. L'Unsa a déposé un préavis uniquement pour les services de maintenance, qui ne devraient pas donc pas avoir d'impact sur le trafic.

Hôpitaux : des opérations reportées

Pour la première fois depuis près de 15 ans, les syndicats de praticiens hospitaliers (médecins, pharmaciens, dentistes) se joignent aux personnels paramédicaux (aide-soignants, infirmiers) pour cette grève contre la dégradation de leurs conditions de travail. Certaines opérations devraient être reportées, mais les urgences sont assurées.

Les administrations perturbées

De nombreux services publics (crèches, bibliothèques, crèches) pourraient être perturbés ce mardi. Et ce y compris pour les anciennes entreprises du secteur public, comme La Poste et Orange, qui emploient encore des fonctionnaires. Dans la police, deux syndicats seulement ont appelé à gonfler les cortèges, les autres se sont contentés de relayer les appels à manifester des confédérations.

Le tribunal de Bobigny pourrait lui aussi être perturbé par cette grève, car la CGT a appelé les greffiers à empêcher la tenue des audiences.

Pôle emploi mobilisé

Enfin, les agents de droit public comme ceux de droit privé de Pôle Emploi sont appelés à se mobiliser contre des suppressions de postes et contre un budget en baisse de quatre milliards d'euros sur cinq ans.

  - Visactu
© Visactu -