Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Grève des pompiers de Meurthe-et-Moselle : la signature de l'accord annulée au dernier moment

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Alors que la presse était conviée pour la signature d'un protocole d'accord de fin de conflit entre les pompiers de Meurthe-et-Moselle et leur direction, celle-ci n'a pas eu lieu. Deux organisations syndicales ont fait machine arrière.

Service départemental d'incendie et de secours de Meurthe-et-Moselle à Essey-les-Nancy
Service départemental d'incendie et de secours de Meurthe-et-Moselle à Essey-les-Nancy © Radio France - Cédric Lieto

Essey-lès-Nancy, France

Les parapheurs étaient déjà prêts dans les locaux du service départemental d'incendie et de secours de Meurthe-et-Moselle (Sdis 54) à Essey-les-Nancy après trois mois de négociations. La signature du protocole d'accord entre les syndicats de pompiers et la direction du Sdis était prévue ce vendredi matin, en présence du préfet de Meurthe-et-Moselle Eric Freysselinard et du président du département Mathieu Klein notamment. Mais celle-ci a capoté à la dernière minute.

Jusqu'à 36 embauches en trois ans

Deux des trois syndicats (Autonomes et Unsa) ont finalement refusé de signer l'accord dont la négociation s'est terminée mardi alors que le SNSPP-Pats 54 était prêt à apposer sa signature. Les Autonomes et Unsa avancent une incompréhension de leur base et un besoin d'informer les personnels avant de signer. Cet accord prévoyait notamment l'embauche de 25 pompiers sur trois ans et jusqu'à onze postes supplémentaires en fonction de la hausse de l'activité. Des mesures permettant une avancée des carrières avaient été négociées et obtenues. A l'origine, les pompiers demandaient 75 embauches.

Un revirement de situation qui n'a pas plu du tout au président du Sdis 54, Gauthier Brunner, passablement agacé et qui a refusé de s'exprimer publiquement. Les discussions se poursuivent donc entre les organisations syndicales et le Sdis à Essey-les-Nancy. Ce serait une question de temps et de pédagogie pour l'Unsa et le syndicat autonome.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu