Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Grève des routiers : les forces de l'ordre s'interposent pour empêcher un barrage filtrant sur le périphérique de Caen

lundi 25 septembre 2017 à 7:46 Par Eric Turpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Les forces de l'ordre se sont interposées lundi matin pour empêcher les routiers d'installer un barrage filtrant sur le périphérique sud au niveau de Mondeville. Aucun blocage du dépôt de carburant de Caen n'est prévu pour l'instant.

Les routiers n'ont pas pu installer un barrage filtrant sur le périphérique sud de Caen à hauteur de Mondeville
Les routiers n'ont pas pu installer un barrage filtrant sur le périphérique sud de Caen à hauteur de Mondeville © Radio France - Philippe Thomas

Les forces de l'ordre se sont interposées lundi matin pour empêcher les routiers d'installer un barrage filtrant sur le périphérique sud au niveau de Mondeville. Les routiers qui se mobilisent contre la réforme du code du travail et les ordonnances signées en fin de semaine dernière par le président de la République, Emmanuel Macron.

Vers 6h du matin, les routiers ont commencé une opération escargot sur le périphérique sud de Caen en direction du centre routier de Mondeville. Ils ont tenté de mettre en place un barrage filtrant. Mais les policiers sont venus les déloger vers 7h.

Une décision de la préfecture du Calvados qui invoque une entrave à la circulation et la météo pluvieuse qui rendrait ce barrage dangereux. « Inadmissible », pour Jean Marc Lambert, secrétaire général de la CGT Transports en Normandie. « Monsieur Macron, en agissant ainsi, vous ne faites qu'attiser notre colère », ont réagi la trentaine de routiers et militants mobilisés.

Les routiers ont décidé pour l'instant de ne pas bloquer le dépôt de carburant de Caen. Ils cherchent une nouvelle action à mener. Il pourrait s'agir de mener des actions sur les autoroutes A13 et A84 qui sont en zone gendarmerie.