Économie – Social

Grève des salariés de l’énergie en Lorraine : le site Enedis et GRDF d’Heillecourt bloqué

Par Seina Baalouche, France Bleu Sud Lorraine mardi 31 janvier 2017 à 19:27

Les grévistes du site Enedis GRDF d'Heillecourt
Les grévistes du site Enedis GRDF d'Heillecourt © Radio France - Seina Baalouche

Plusieurs sites Enedis et GRDF ont été bloqués, ce mardi 31 janvier, par des salariés de l'énergie en Lorraine. Les syndicats les avaient appelé à faire grève car leurs salaires ne sont pas revalorisés cette année. Sur le site d'Heillecourt en Meurthe-et-Moselle les salariés étaient présents.

Suite à l'appel de plusieurs syndicats de la branche, les salariés de l'énergie ont fait grève et se sont mobilisés ce mardi 31 janvier 2017. En Lorraine, plusieurs sites Enegis et GRDF, Gaz réseau distribution France, ont été bloqués. En Meurthe-et-Moselle, selon la CGT, environ 70 salariés se sont mobilisés sur les sites de Serville ou encore Laneuveville. Et sur le site d'Heillecourt les raisons de la colère sont multiples.

Pas d'augmentation de salaire cette année

Les employeurs des IEG, les industries électriques et gazières, ont décidé en fin d'année de ne pas revaloriser les salaires. Cette annonce tombée à la fin de l'année est " une première depuis 1946 " explique Pascal Theis le secrétaire général CGT Energie de Meurthe et Moselle. En Meurthe-et-Moselle cette annonce concerne environ 3000 salariés actifs.

Des suppressions d'emploi en Meurthe-et-Moselle

Les travailleurs du secteur se sont aussi mobilisés pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail suite à la prochaine suppression de certains sites Enedis et GRDF, à Baccarat, Pont-à-Mousson ou encore Toul. Les employés du groupe EDF intervenant en Meurthe-et-Moselle craignent qu'avec ce manque d'effectif leur zone d'intervention soit plus importante.

Les techniciens clientèles qui interviennent avec les pompiers pour des problèmes importants comme les fuites de gaz sont très inquiets concernant l'agrandissement de leur zone d'intervention : "Moi qui habite Toul, quand il y a une intervention à la demande des pompiers, je peux intervenir en moins de 10 minutes si c’est sur Toul. Alors que si c’est vers Commercy, ça fait tout de suite une demi-heure ou 40 minutes de route. Donc les pompiers doivent attendre," explique Rémi Vincent, technicien clientèle, qui travaille depuis 5 ans chez Enedis et GRDF.

Ces suppressions d'emploi "met la population dans une situation dangereuse " affirme Pascal Theis.

Plus de la moitié des salariés vosgiens d'Enedis et de GRDF étaient en grève ce matin selon la CGT. Une grève suivie aussi à la centrale nucléaire de Cattenom, en Moselle, après un préavis déposé par l'ensemble des organisations syndicales.