Économie – Social

En grève, des salariés qui rénovent la station de métro Châtelet-les-Halles réclament leur salaire

Par Martine Bréson et Faustine Calmel, France Bleu Paris et France Bleu jeudi 26 janvier 2017 à 12:09

Piquet de grève à la station Châtelet-les-Halles
Piquet de grève à la station Châtelet-les-Halles © Radio France - Faustine Calmel

Vingt-quatre salariés du BTP sont en grève à Paris depuis le mardi 24 janvier 2017. Embauchés sur le chantier de rénovation du métro à la station Châtelet, ils assurent ne pas avoir été payés depuis plusieurs mois. Leur employeur est injoignable.

Depuis plusieurs mois, 24 salariés embauchés sur un chantier de rénovation de la gare de Châtelet-les-Halles, pour la pose de carrelage, ne reçoivent plus de salaire. Ils ont décidé de faire grève mardi dernier. Leur employeur est injoignable. Pour tenter de se faire entendre, les salariés ont installé un piquet de grève en plein milieu des couloirs du métro à Châtelet.

En trois mois, je n'ai pas touché un centime : Baïram

Baïram est plaquiste. Il travaille la nuit sur le chantier du métro. Il assure qu'en trois mois, il n'a eu aucun salaire. Ils seraient une quarantaine dans ce cas. Certains sont sur ce chantier depuis huit mois. Selon les plus anciens, leur employeur, FH Services, un sous-traitant de SOGEA, une filiale de Vinci, a mis plusieurs fois la clef sous la porte. Il a aussi changé de nom. Les salariés sont livrés à eux mêmes et ils ont reçu le soutien de la CGT.

Les derniers chèques qu'ils ont reçus de FH Services datent de fin décembre, début janvier 2017 et c'était des chèques en bois : CGT

Les derniers chèques reçus par les ouvriers étaient sans provision et ils ont été refusés par les banques. Le syndicat CGT a décidé de se retourner vers le grand groupe et de demander à Vinci de payer les salaires des ouvriers et de les embaucher. "Il y a de l'emploi pour plus tard puisque les travaux du Grand paris commencent. De la voix même du PDG de Vinci, il nous a dit qu'il y allait avoir à un moment donné une pénurie de main d’œuvre sur la région parisienne donc nous on pense qu'il y a moyen que le groupe Vinci donne du travail à ces salariés", indique Christian Renard, délégué CGT à Vinci.

Une situation inacceptable : Vinci

La direction de Vinci, qui confirme le non-paiement des salaires, assure avoir lancé une enquête. Elle affirme qu'elle cherche une solution.

Voici la réponse officielle du Groupe à nos questions :

"VINCI enquête sur la situation des salariés de l’entreprise FH Service, sous-traitant de Sogea TPI, filiale de VINCI, opérant sur un chantier de rénovation de la station Châtelet à Paris. Au stade actuel de l’enquête interne, nous constatons que ces travailleurs sont dans une situation inacceptable. Selon nos informations, ces ouvriers sont en situation régulière en France. Pour autant, il y aurait des retards dans le paiement de leurs salaires. La société SOGEA TPI est actuellement en contact avec l’employeur et ses salariés pour trouver sans délai une solution durable à cette situation".

La RATP a notamment payé toutes les factures présentées par la société SOGEA TPI pour le compte de son sous-traitant : RATP

La RATP va porter plainte pour le "préjudice subi" car elle assure avoir payé l'entreprise et aujourd'hui le chantier tourne au ralenti.

Voici la réponse de la RATP à nos questions :

"Cette situation fait suite à un litige entre la société FC10 (sous-traitant de SOGEA TPI, groupe VINCI) et ses salariés, qui se plaignent du non-paiement de leurs salaires. La RATP n’est en aucune manière à l’origine du litige. Elle s’est pour sa part acquittée de toutes ses obligations contractuelles au regard de la société SOGEA TPI et de son sous-traitant FC10. La RATP a notamment payé toutes les factures présentées par cette dernière pour le compte de son sous-traitant. Nous regrettons fortement cette situation et faisons en sorte de limiter les nuisances pour les voyageurs, en demandant à SOGEA TPI de permettre la reprise des activités concernées dans les meilleurs délais pour assurer l’avancée du chantier".