Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Grève des soignants : le personnel du CHU Grenoble-Alpes mobilisé

-
Par , France Bleu Isère

Près de 300 soignants se sont réunis ce jeudi sur le parvis du CHU Grenoble-Alpes pour protester contre le manque de moyen de l'hôpital public. Un rassemblement-éclair pour faire entendre leurs revendications et s'entretenir avec le député de la majorité Olivier Véran.

Quelques 300 soignants étaient sur le parvis de l'hôpital
Quelques 300 soignants étaient sur le parvis de l'hôpital © Radio France - Nicolas Joly

La Tronche, France

Mobilisation nationale ce jeudi du personnel hospitalier. Près de 300 soignants se sont réunis à 13h sur le parvis du CHU Grenoble-Alpes. Un rassemblement de courte durée, continuité des soins oblige. Le temps pour les manifestants de scander leurs revendications, de partager leurs inquiétudes et de s'entretenir avec le député Olivier Véran.

L'hiver approche

"L'hôpital à poil", peut-on lire sur les jambes d'un soignant, pantalon aux chevilles malgré la pluie battante. Des mots simples pour dénoncer le manque de moyens humains et matériels. Le porte-parole des grévistes, le médecin urgentiste Mathieu Cardine, fait résonner ce constat en donnant de la voix devant ses collègues : "Tous les jours on voit que ça se dégrade ! Notre conviction et notre engagement, ça ne suffit plus. Il nous faut des moyens !" Les manifestants applaudissent en signe d'approbation.

Les inquiétudes des soignants grandissent de jour en jour. Notamment parce que l'hiver approche à grands pas. "C'est toujours une période critique pour l'hôpital", affirme Mathieu Cardine, "ce qu'on redoute c'est l'implosion. Des patients dans les couloirs, des gens en burn-out, des infirmiers et des médecins qui quittent le travail."

Des annonces prochaines de l'État ?

Le neurologue et député LREM de la 1ère circonscription de l'Isère Olivier Véran était présent. "C'est à la fois un message de sympathie que je voulais passer à l'égard des personnes qui sont mobilisées aujourd'hui et à la fois la possibilité de rencontrer la délégation, l'intersyndicale et le collectif inter-urgences pour discuter avec eux des solutions", déclare-t-il. Mais la colère n'est pas nouvelle à l'hôpital. Cela fait des mois que les soignants alertent sur leurs conditions de travail et espèrent un geste du gouvernement. "J'attends des annonces fortes de l'exécutif d'ici la semaine prochaine", affirme le député.

D'autres manifestants ont choisi de mener une opération "parking gratuit" devant l'hôpital - Radio France
D'autres manifestants ont choisi de mener une opération "parking gratuit" devant l'hôpital © Radio France - Nicolas Joly

Le représentant de l'État est bien accueilli par les manifestants. "L'écoute, on sent bien qu'on l'a", constate Mathieu Cardine. Le dialogue c'est une chose, mais les soignants attendent surtout des actes, et vite. "Il va falloir que les mesures soient à la hauteur de la problématique. On attend pas des mesurettes, un pansement pour soigner un petit bobo. On doit soigner un polytraumatisé, une structure qui est en train de s'effondrer."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu