Économie – Social

Grève du 12 septembre : plusieurs milliers de personnes manifestent à Caen

Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) mardi 12 septembre 2017 à 11:36

Entre 3 000 et 6 000 manifestants à Caen
Entre 3 000 et 6 000 manifestants à Caen © Radio France - Didier Charpin

Entre 3 000 et 6 000 opposants à la réforme du code du travail ont défilé ce mardi matin dans les rues de Caen. Mais d'autres revendications (Apl, contrats aidés...) ont contribué à épaissir le cortège.

Au moins 6000 manifestants selon les organisateurs, moitié moins selon la police. Une habituelle bataille des chiffres mais c'est quand même un cortège fourni qui a défilé ce mardi matin dans les rues de Caen pour dénoncer la réforme du code du travail. Une manifestation à l'appel de la CGT, rejointe par d'autres syndicats, notamment la FSU, Solidaires, ou encore le syndicat lycéen UNL-SD.

Une partie de ce cortège était composés d'agent de la fonction publique. Des agents hospitaliers, fonctionnaires, enseignants ou encore cheminots « Nous ne sommes pas concernés par la réforme mais on est là par solidarité. Parce qu’à un moment ou un autre les cheminots pourraient être touchés ».

Mais des salariés du privé ont participé au rassemblement, comme Fabrice employé chez Renault Trucks « Le gouvernement est en train de déficeler le code du travail. Il n’y aura bientôt plus de droits ni d’acquis pour les salariés ! ». Il constate une précarité de plus en plus grande sur les chaînes de montage du constructeur de camion « Il y a de plus en plus d’intérimaires. Jusqu’à 50 % des effectifs dans certains ateliers ! ».

Un peu plus loin, Michel délégué syndical aux transports Stef, estime que le dialogue social ne sera plus possible au sein des entreprises « Cette loi va supprimer le dialogue social avec une représentativité unique. Les CHSCT sont pourtant indispensables pour la prévention des accidents du travail ! ».

Au-delà du contenu même de la réforme, le principe des ordonnances reste en travers de la gorge de nombreux manifestants «Cette façon de faire est aberrante ! » peste Philippe, employé chez Sogefi filtration, un sous-traitant de l’industrie automobile basé à Vire « On est toujours dans un pays démocratique ? »

D’autres motifs de grogne

Quelques 300 agents de Caen la Mer ont attendu le cortège à proximité du siège de la communauté d’agglomération. Ils sont en conflit avec leur direction « On négocie sur nos acquis sociaux que la direction veut nous supprimer » confie Claude, l'un d'entre eux « des primes que la direction veut supprimer mais aussi un nombre de jours travaillés plus importants ». Ils ont été applaudis par les organisateurs de la manifestation, heureux de voir leur rang grossir avec ces questions pourtant éloignées de la réforme du code du travail.

Une forme de convergence des contestations est perceptible avec la présence d’étudiants impactés par la baisse des APL ou encore l’arrêt de très nombreux contrats aidés. Caroline, responsable d'une crèche à Caen, a ainsi participé à sa deuxième manifestation en 17 ans de carrière « On vient de faire une rentrée scolaire avec des personnels en moins parce que les contrats s’arrêtaient au 31 août. On ne peut pas accueillir tous les enfants prévus. Ce qui est très dommageable pour des parents qui travaillent ! »

Une contestation multiple avec des manifestants qui, pour beaucoup, envisagent de participer à la prochaine journée d'action prévue le 21 septembre.

A LIRE AUSSI ►► Grève et manifestations : infos pratiques en Normandie