Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 78 départements en vigilance orange
Économie – Social

Ce qu'il faut retenir de la journée de grève et de manifestation des fonctionnaires

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Les fonctionnaires ont manifesté pour défendre leur statut et contre la réforme prévue par le gouvernement, ce mardi. Selon le ministère de l'Intérieur, 139.000 personnes ont défilé dans toute la France. Ils étaient 16.400 à Paris, où des heurts se sont produits, et où des vitrines ont été brisées.

Dans la manifestation parisienne, ce mardi.
Dans la manifestation parisienne, ce mardi. © AFP - ZAKARIA ABDELKAFI

Postiers, enseignants, ou encore égoutiers... Les fonctionnaires ont manifesté à l'appel de neuf syndicats, une rare unité syndicale ce mardi, pour défendre leur statut et s'opposer à la réforme du gouvernement. C'est la leur troisième journée de mobilisation depuis l'élection d'Emmanuel Macron, qu'ils accusent de les "attaquer".

139.000 manifestants en France, beaucoup moins que le 22 mars 

Ce mardi, le fonctionnement des écoles et collèges était perturbé, de même que l'accueil dans les crèches. Des avions étaient cloués au sol et des coupures de courant étaient à prévoir. Entre 130 et 140 manifestations étaient programmées partout en France. 

Selon le ministère de l'Intérieur, 139.000 manifestants ont défilé dans toute la France. La précédente journée de mobilisation, le 22 mars, avait réuni 323.000 personnes au total dans la rue, selon le ministère de l'Intérieur. 

La détermination ne faiblit pas" - communiqué de la CGT 

"La détermination ne faiblit pas", a écrit de son côté la CGT, se félicitant de "centaines de milliers de manifestants" et de taux de grévistes "au moins équivalents à ceux du 22 mars". L'unité syndicale est "une très bonne chose" car "ça donne une autre image du syndicalisme", a dit Philippe Martinez (CGT). "Les agents publics sont malmenés aujourd'hui et ils méritent d'être respectés", a abondé Laurent Berger (CFDT), tandis que Pascal Pavageau (FO) assurait que l'unité pourrait "prendre une dimension interprofessionnelle".

16.400 manifestants à Paris selon un comptage indépendant, 30.000 selon la CGT 

La manifestation parisienne a réuni 16.400 manifestants, selon le comptage réalisé par la société Occurence pour plusieurs médias, dont France Bleu. La Préfecture de police a compté pour sa part 15.000 manifestants dans la capitale.Selon le syndicat FO, ils étaient 50.000, selon la CGT, 30.000. A la fin du cortège, qui s'est dispersé dans le calme, des manifestants ont brûlé une effigie d'Emmanuel Macron.

Vitrines brisées et manifestants cagoulés, un lycée occupé  

Mais avant que le cortège n'atteigne la place de la Bastille, quelques dizaines de manifestants ont détruit des abribus, brisé des vitrines de magasins rue de Lyon (XIIe arrondissement) et jeté des projectiles en direction des forces de l'ordre. Des échauffourées ont opposé forces de l'ordre et manifestants. 20 personnes ont été interpellées. Selon la Préfecture de police, les forces de l'ordre ont fait face à un "groupe de 200 individus cagoulés et violents". "Huit personnes dont deux membres des forces de l'ordre ont été blessées légèrement lors de la manifestation", indique la préfecture de police.

Dans la soirée, 101 personnes ont été interpellées lors de l'évacuation du lycée Arago, place de la Nation, dans le 12e arrondissement de Paris. Plusieurs dizaines de personnes y avaient pénétré après la dispersion de la manifestation des fonctionnaires, a indiqué la préfecture de police de Paris.

Le premier secrétaire du PS, hué, a du quitter la manif  

Le premier secrétaire du PS Olivier Faure s'est fait huer par des manifestants à Paris, et a quitté la manifestation. Il a été invectivé par des manifestants aux cris de "dégage, pourri", "barre-toi", "à bas le parti socialo", a constaté un journaliste de l'AFP. 

Les manifestations dans le Sud-Est 

A Marseille, facteurs, étudiants, enseignants et retraités avaient manifesté dans la matinée. A Montpellier, ils étaient près de 2.600. A Avignon, 1.600 personnes ont défilé dans les rues de la ville. 

Les manifestations dans le Sud-Ouest

A Toulouse, les syndicats annoncent 20.000 manifestants. La police n'en a compté que 3.500. Dans les Pyrénées-Atlantiques, à Pau, ils étaient 3000 selon les syndicats, la police a compté un peu moins de 2.000 personnes. A Bayonne, ils étaient au moins 1.700 selon la police. A Tarbes, il y avait 2.200 personnes dans les rues selon les syndicats, 1.400 selon la préfecture.A Périgueux, ils étaient un millier. Ils étaient entre 1.000 et 2.000 à Albi dans le Tarn, et entre 700 et 1.200 à Foix en Ariège.

Les manifestations dans l'Ouest 

A Caen, entre 3.000 et 4.000 personnes ont manifesté. A Cherbourg, ils étaient 1.300 à défiler dans les rues de la ville. A Saint-Lô, 300 personnes ont défilé. A Rennes, ils étaient 2.800 selon la police. Au Mans, au moins 3.000 personnes ont défilé. 700 personnes ont défilé à Laval. 

Les manifestations dans le Nord 

A Lille, des agents de la Dir ont manifesté, à pied, sur l'autoroute A1, ce mardi matin, provoquant d'importants bouchons. A Amiens, les manifestants étaient entre 300 et 400. Des pompiers du département ont également manifesté. 

Les manifestations dans le Centre 

A Limoges, les manifestants étaient entre 2.000 et 4.800. A Châteauroux, environ 900 personnes ont répondu à l'appel des syndicats. 710 personnes ont été comptabilisées à Bourges. A Tours, ils étaient près de 3.000. A Guéret, ils étaient près de 500. 

Les manifestations dans l'Est 

A Besançon, plus d'un millier de personnes ont répondu à l'appel de l'intersyndicale. A Epinal, ils étaient entre 300 et 400. A Dijon, environ 200 enseignants de REP se sont réunis devant le rectorat de Dijon avant de rejoindre le défilé des fonctionnaires. A Metz, ils étaient entre 1.200 et 1.500. A Nancy, plus d'un millier de personnes a défilé.

Les manifestations en Rhône-Alpes-Auvergne  

A Lyon, les manifestants étaient 4.500 selon la police. En Drôme-Ardèche, plus de 2.000 manifestants ont défilé. En Savoie et Haute-Savoie, au moins un millier de personnes ont manifesté. A Clermont-Ferrand, 3.000 personnes ont défilé. A Saint-Etienne, la manifestation a compté entre entre 1.500 et 2.000 personnes. En Isère, on a compté environ 3.000 manifestants à Grenoble, 300 à Bourgoin-Jallieu et 250 à Vienne.

  - Visactu
© Visactu -