Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DIRECT - Grève du 5 décembre : au moins 285.000 manifestants dans une quarantaine de villes
Économie – Social

Grève du 5 décembre : la CGT Cheminots Picardie espère une mobilisation massive de tous les salariés

-
Par , France Bleu Picardie

De grosses perturbations sont attendues en Picardie jeudi 5 décembre 2019 en marge de la grève contre la réforme des retraites.

Le trafic sera quasiment nul en Picardie
Le trafic sera quasiment nul en Picardie © Maxppp - Sadak Souici

Amiens

C'est un jeudi difficile qui se profile en Picardie en marge de la mobilisation contre la réforme des retraites. La situation sera notamment compliquée à la SNCF : les cheminots sont très mobilisés. Christophe Lecomte, le secrétaire général de la CGT-Cheminots en Picardie, était l’invité de France Bleu Picardie ce matin pour évoquer ce mouvement.

C’est une journée qui s’annonce très perturbée sur les rails en Picardie. Dans la Somme, le trafic des TER sera quasiment nul. Comptez seulement 2 allers retours Amiens-Paris : départs d'Amiens à 6h38 et 16h23 et départs de Paris à 9h07 et 18h04. Dans l'Oise deux  allers-retours sont prévus également entre Beauvais-Paris et Paris-Creil.  Des cars de substitution doivent être mis en place sur certaines lignes. La gare TGV Haute Picardie ne sera pas desservie.

Des prévisions de trafic confirmées par Christophe Lecomte, le secrétaire général de la CGT-Cheminots en Picardie. Le responsable syndical espère une mobilisation massive des salariés de tous les secteurs d’activité : « Je souhaite qu’il y ait très peu de voyageurs impactés : cette réforme des retraites concerne l’ensemble des salariés et l’ensemble des Français. J’espère donc qu’ils seront nombreux à être en grève et donc nombreux à ne pas avoir besoin d’utiliser les transports en commun. » 

Christophe Lecomte, le secrétaire général de la CGT Cheminots en Picardie - Radio France
Christophe Lecomte, le secrétaire général de la CGT Cheminots en Picardie © Radio France - Claudia Calmel

Christophe Lecomte est aussi revenu sur les raisons de la mobilisation : «  Le système de retraites par points voulu par le gouvernement va pénaliser tout le monde. Personne ne peut dire aujourd’hui quelle sera la valeur du point dans 10, 20 ; 30 ou 40 ans. Les personnes qui n’auront pas les moyens de capitaliser vont se retrouver avec des retraites de misère. Il n’y a pas besoin de réformer le système : il suffit simplement de trouver des ressources pour alimenter l’actuel régime de retraites. La fraude fiscale, l’égalité salariale entre les hommes et les femmes permettrait de remplir les caisses de retraites par le biais des cotisations salariales. »

Christophe Lecomte a aussi évoqué l’ouverture à la concurrence des TER. Depuis le 3 décembre, les régions qui le souhaitent, comme les Hauts-de-France, peuvent désormais passer des appels d’offres pour confier une partie des trains régionaux à des opérateurs autres que la SNCF. Les premiers trains privés ne circuleront, a priori, pas avant 2022. Une « fausse bonne nouvelle pour les usagers », selon Christophe Lecomte : « _Les rames seront les mêmes, le personnel ne sera pas plus nombreux_, et les infrastructures comme les rails, les caténaires et les passages à niveau resteront en l’état. Il n’y aura aucune amélioration pour les voyageurs. »

L’interview complète de Christophe Lecomte est à réécouter ici.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu