Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Grève du 5 décembre : paroles d'un cheminot, d'un agriculteur, d'un avocat mobilisés

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Près de 250 manifestations sont prévues ce jeudi en France contre la réforme des retraites. En Drôme Ardèche, sept manifestations sont prévues, à Romans, Montélimar, Valence, Annonay, Privas, Aubenas, le Cheylard. L'appel des syndicats est interprofessionnel.

Illustration grève 5 décembre 2019 (image illustration)
Illustration grève 5 décembre 2019 (image illustration) © Radio France - Blandine Costentin

Drôme, France

Fonctionnaires, salariés du privé, cheminots, professeurs, étudiants, agriculteurs, avocats : de nombreuses professions sont invitées à descendre dans la rue contre la réforme des retraites ce jeudi, mais les préoccupations ne se recoupent pas toujours.

Le régime spécial des cheminots : "une compensation légitime"

Les cheminots ne veulent pas voir disparaître leur régime spécial. Un agent SNCF part en moyenne en retraite à 57 ans, un conducteur de train à un peu plus de 53 ans. 

Ce régime spécial reste justifié explique Cédric Abonnenc, représentant CGT des cheminots à Portes-lès-Valence : "les métiers ont évolué, les conditions de travail se sont un peu améliorées : on ne met plus de charbon dans les machines. En revanche, on fait plus de kilomètres, les journées de travail s'allongent, les trains roulent tous les jours de l'année et on a des horaires décalés qui pèsent sur notre santé. On a une espérance de vie bien moindre que ceux qui ont des horaires de journée. Un conducteur de train vit en moyenne 7 ans de moins qu'un salarié classique. Donc voilà, c'est une compensation légitime."

"Le niveau des retraites agricoles scandaleusement bas"

Le principal syndicat agricole, la FNSEA, n'appelle pas les agriculteurs à manifester. La Confédération Paysanne, elle, sera présente dans les cortèges. 

Vincent Delmas, maraîcher et éleveur à La Bégude-de-Mazenc, est son porte-parole dans la Drôme : "le niveau des retraites agricoles est scandaleusement bas. Il baisse chaque année d'un point. Il y a une seule chose de la réforme qu'on soutient : qu'il y ait un seul système de retraite. Mais on se bat contre les inégalités et pour plus de justice, Ce sont nos valeurs."

N'est-ce pas contradictoire, dès lors, de manifester aux côtés, entre autres, des cheminots ? "C'est très clair que si on veut obtenir quelque chose de ce gouvernement, il faut être unis. Ce ne sont pas les agriculteurs qui manifesteront dans leur coin qui obtiendront quelque chose" répond Vincent Delmas.

"Inacceptable" de fondre le régime autonome des avocats dans un régime général

Les avocats eux manifesteront de leur côté ce jeudi. Rassemblement à 12h devant le palais de justice de Valence. 

Ivan Flaud, le bâtonnier de la Drôme, ne veut pas qu'on confonde régimes spéciaux et régime autonome, comme celui pour lequel côtisent les avocats : "notre régime, il ne coûte pas un centime aux contribuables. Il est financé par les avocats. Si cette réforme va au bout, nous allons devoir augmenter nos honoraires, parce que nous allons payer plus de cotisations, et nous aurons surtout une retraite moins importante, de l'ordre de 400 euros par mois. Et cela, c'est inacceptable". Selon le bâtonnier, la retraite moyenne d'un avocat en France est aujourd'hui de 1300 euros par mois.

Le barreau de la Drôme appelle à une journée "Justice Morte". La plupart des audiences correctionnelles et civiles devraient être renvoyées ce jeudi à Valence.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu