Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

"Arrêtez de nous saigner" : entre 108.900 et 250.000 fonctionnaires dans les rues ce jeudi

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu

L'ensemble des syndicats de fonctionnaires appelaient à la grève et à manifester ce jeudi, contre la réforme du gouvernement. La CGT annonce plus de 30.000 manifestants à Paris, et 250.000 sur tout le territoire. Le ministère de l'Intérieur a compté 108.900 manifestants dans tout le pays.

Dans le défilé parisien, ce jeudi.
Dans le défilé parisien, ce jeudi. © AFP

Ce sont les premières manifestations unitaires depuis le 22 mai 2018 : l'ensemble des organisations syndicales représentatives des fonctionnaires (CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FAFP, FO, FSU, Solidaires et UNSA) avaient appelé à une grande journée de grève et de manifestations ce 9 mai, partout en France, pour dénoncer la réforme de la fonction publique, actuellement en examen à l'Assemblée. 

250.000 manifestants selon la CGT, 108.900 selon le ministère de l'Intérieur 

Selon la CGT, 250.000 personnes ont manifesté sur le territoire, dont plus de 30.000 à Paris. Le ministère de l'Intérieur a compté deux fois moins de manifestants : les autorités recensent 108.900 manifestants dans tous le pays, dont 18.000 à Paris.

A Paris, 30.000 manifestants selon la CGT 

A Paris, le cortège  manifestation réunit plus de 30.000 manifestants d'après la CGT. Les manifestants défilent derrière les leaders des principaux syndicats : le secrétaire général de Force ouvrière FO Yves Veyrier, Philippe Martinez  de la CGT, Laurent Berger pour la CFDT et Laurent Escure de l'UNSA, ainsi que tous les représentants syndicaux de la fonction publique. Philippe Martinez a salué l'unité syndicale du mouvement, "suffisamment rare", et qui "devrait alerter le gouvernement".

En Rhône-Alpes Auvergne, des tentes devant l'hôpital  

A Lyon, ils étaient 3.300 selon la préfecture, 5.300 pour l'intersyndicale. A Grenoble, ils étaient un millier. Dans la Loire, ils étaient également plusiuer milliers. Dans la Drôme et en Ardèche, ils étaient plus de 1.500. A Valence, les manifestants ont déposé symboliquement 30 tentes et cartons devant l'hôpital pour dénoncer la fermeture de lits. A Grenoble (entre 1.000 et 2.000 personnes), comme à Clermont-Ferrand (1.600, selon la préfecture), des pancartes invitaient à "chasser Macron" ou à le "licencier" et "sans indemnités". En Haute-Savoie, les personnels des urgences du centre hospitalier Annecy Genevois ont également manifesté. Ils dénoncent un "manque de matériel et de reconnaissance".  A Auxerre, 300 à 350 fonctionnaires se sont également mobilisés. A Dijon, ils étaient un millier à défiler.

Dans l'Ouest, "soignants épuisés, patients en danger" 

A Nantes, où les manifestants étaient 3.000 pour la police, 4.000 selon les organisateurs, le cortège a réuni enseignants, employés des finances publiques, et personnels de la fonction hospitalière, soutenus par quelques "gilets jaunes". En tête de cortège,  des employés des urgences du CHU qui scandaient: "des patients partout et pas de soignants", "soignants épuisés, hôpital en danger". A Laval, ils étaient plus de 500dans les rues de la ville. A Poitiers, ils étaient entre 1.500 et 1.800.

  - Radio France
© Radio France - Flore Catala

Dans le Nord et en Normandie, "Arrêtez de nous saigner" 

Dans le Nord, le trafic transmanche était à l'arrêt ce jeudi matin. A Cherbourg, entre 1.000 et 1.500 manifestants ont défilé derrière des slogans "Arrêtez de nous saigner". A Amiens, les fonctionnaires se sont également mobilisés. En Seine-Maritime, ils étaient 3.500 à manifester à Rouen, Dieppe et au Havre.

Dans l'Est, "Halte à la casse de la Fonction publique"

A Besançon, environ 800 personnes ont manifesté, avec pour slogan "Halte à la casse de la Fonction publique". A Metz, ils étaient environ 650. A Belfort, ils étaient 350.  Ils étaient un millier à Nancy. 

Dans le Sud-Est 

Marseille a ouvert cette journée des défilés avec 3.500 à 4.000 manifestants sur la Canebière tandis que des agents ont défilé ou se sont rassemblés également à Ajaccio et Bastia. A Nice, 800 personnes ont manifesté. Quatre personnes ont été arrêtées en marge du défilé. A Nîmes, ils étaient 2.000 manifestants. Ils étaient 3.000 à Montpellier.

Dans le Sud-Ouest, "On s'épuise a faire avec les moyens du bord"

A Pau, ils étaient 1.300 agents du service public à manifester dans les rues de la ville.  "On s'épuise a faire avec les moyens du bord", témoigne Elisabeth, une directrice d'école présente dans le cortège. En Dordogne, 850 personnes ont manifesté à Périgueux.

Dans le Centre, "à force de tout privatiser, on va finir privés de tout"

Les manifestants étaient entre 500 et 600 à Châteauroux. Ils brandissaient notamment des pancartes avec ces messages : "à force de tout privatiser, on va finir privés de tout." A Guéret, ils étaient environ 300 manifestants. A Limoges, ils étaient environ 2.000 à manifester. A Tours, ils étaient 1.600. 

Les perturbations près de chez vous

.

  - Visactu
© Visactu -