Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Grève illimitée à l’hôpital de Bayonne après l'annonce de suppressions de postes en réanimation

-
Par , France Bleu Pays Basque

Grève depuis mercredi matin au service réanimation du centre hospitalier de la côte basque. Mouvement d'une durée illimitée lancé par la CFDT après la suppression de 6 postes d'infirmiers et 3 d'aides-soignant en réanimation.

Les manifestants dans le hall de l’hôpital de Bayonne
Les manifestants dans le hall de l’hôpital de Bayonne © Radio France - Jacques Pons

Bayonne, France

Le mouvement pourrait durer. Depuis mercredi matin, il impacte le service réanimation de l’hôpital de Bayonne. Pour la CFDT-santé, la grève est lancée après l'annonce de la suppression de 6 postes d'infirmiers et 3 d'aides-soignant.

A l'entrée de l’hôpital de Bayonne mercredi matin - Radio France
A l'entrée de l’hôpital de Bayonne mercredi matin © Radio France - Jacques Pons

La direction du centre hospitalier explique suivre une injonction de l'ARS. L'agence régionale de la santé base sa demande de baisse en fonction d'un taux d'occupation des lits de réanimation établi sur les trois dernières années. Depuis 2016, la réanimation de Bayonne compte 15 lits et le service compte 90 employés. Or, selon les calculs de l'ARS, le taux d'occupation de ce service n'est que de 12 lits. L'agence demande donc un réajustement annoncé la semaine dernière.

Le point de vue de la direction

Pour la direction Marie-Claude Casaban (DRH) a expliqué les raisons de ces suppressions de postes "ce que nous avons engagé c'est que nous avons envisagé d'adapter ces effectifs en fonction d'un taux moyen d'occupation sur ces trois dernières années qui est de 12,5 lits". Selon cette représentante de la direction, en cas d'afflux de personnes à soigner, l’hôpital fera appel à du personnel externe au service mais formé. Si les agents formés ne sont pas présents, les patients seront accueillis dans d'autres services.

Marie-Claude Casaban, directrice des relations humaines au centre hospitalier de la côte basque

Le point de vue de la CFDT-santé

Pour le syndicat, Franck Calleja estime que ces suppressions constituent "un coup dur" pour les habitants du Pays Basque "le service de réanimation de Bayonne est unique sur l'ensemble du territoire"

Franck Calleja, secrétaire général de la CFDT-santé-sociaux Pays Basque

Le point de vue du personnel de réanimation

Au sein du personnel du service de réanimation, les grévistes affirment ne pas comprendre la logique de telles suppressions. "Quand on s'occupe d'un patient [qui vient d'arriver] cela demande parfois beaucoup de temps, des heures auprès de lui. Pendant ce temps, le reste de l'équipe s'occupe des autres personnes soignées"

Des infirmières et aides soignants du service réanimation

Les grévistes font signer une pétition aux visiteurs du centre hospitalier - Radio France
Les grévistes font signer une pétition aux visiteurs du centre hospitalier © Radio France - Jacques Pons

Un crève-cœur pour la CFDT

Avec les suppressions à venir, la "Réa" ne compterai plus que 78 à 80 personnes. La CFDT santé estime que cette réduction de personnel aura une incidence sur la qualité des soins et donc la sécurité des patients. Une première réduction est déjà effective depuis le premier avril. Le personnel gréviste (avec brassard et blouses couvertes de slogans) compte manifester tous les matins dans le grand hall de l’hôpital bayonnais tant que la situation n'aura pas évoluée. Une réunion avec les syndicats et la direction est envisagée le 10 avril prochain.

Les soignants ont la blouse  - Radio France
Les soignants ont la blouse © Radio France - Jacques Pons
Des personnels soignent mais avec un brassard - Radio France
Des personnels soignent mais avec un brassard © Radio France - Jacques Pons
Dès l'entrée dans l’hôpital, le visiteur est alerté par les slogans - Radio France
Dès l'entrée dans l’hôpital, le visiteur est alerté par les slogans © Radio France - Jacques Pons