Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grève à La Poste contre "des conditions de travail intenables"

-
Par , France Bleu Hérault

Trois syndicats appellent les postiers à une journée de grève et d'action. Il s'alarment de la souffrance du personnel, excédés disent-ils par les réorganisations incessantes, le manque d'effectifs et les conditions de travail de plus en plus dures.

La réorganisation des tournées est l'une des principales critiques des syndicats
La réorganisation des tournées est l'une des principales critiques des syndicats © Maxppp -

La distribution du courrier pourrait être perturbée ce jeudi. Les personnels de La Poste sont appelés à une journée d'actions et de grève. La CGT, SUD et l'Unsa dénoncent des conditions de travail devenues intenables.

"Les gens n'en peuvent plus. Ils font des heures supplémentaires tous les jours", explique Stéphanie Valentin, factrice en poste au centre de courrier de Lattes (Hérault) depuis un an et représentante CGT du personnel.

"J'ai des CDD qui commencent à 7h jusqu'à 17h. Des petits jeunes qui craquent au bout de trois ou quatre jours. Les jeunes ne sont pas mauvais, ce sont les conditions de travail qui sont mauvaises".

"Les gens n'en peuvent plus". Stéphanie Valentin, factrice

Stéphanie Valentin est à La Poste depuis 13 ans. Elle a vu les réorganisations s'enchaîner. L'an dernier elle a été rattachée au centre courrier de Lattes.

"Ils sont obligés de mettre des bâches dehors pour classer les colis pendant les fêtes parce qu'il n'y a plus de place à l'intérieur. Vous voyez les bacs gris? ça reste dehors. Quand il pleut c'est trempé..."

Le centre de Lattes a progressivement récupéré les bureaux de poste de Mauguio, Palavas, Pérols et La Grande Motte, mais sa taille n'a pas augmenté.

"Les agents trient les colis sous la pluie"

Pour les syndicats, les suppressions de tournées entraînent une surcharge de travail
Pour les syndicats, les suppressions de tournées entraînent une surcharge de travail © Maxppp -

Ce jour là, Stéphanie n'a pas fini sa tournée. Son scooter est tombé en rade. Rien d'étonnant selon elle. Vieux matériel et cadences intenables. Elle fait sa tournée l’œil sur le chrono. C'est à 15 km du centre, à Valergues. Elle est seule pour 2.000 habitants.

"Deux secondes par boîte aux lettres, 1 minute 30 par recommandé."

"Si on prend les normes de cadence à La Poste on ne peut pas faire une tournée. C'est deux secondes par boîte aux lettres, 1 minute 30 par recommandé. Comment on fait pour aller d'un point A à un point B ? On vole ? On est des délinquants de la route."

"On est des délinquants de la route". Stéphanie Valentin

"Moi je suis factrice, pas aide-soignante."

Des objectifs hors d'atteinte. Des réorganisations en pagaille et le métier qui change beaucoup trop vite à son goût. "Ils nous rajoutent plein de nouveaux métiers : programmer des tablettes pour des clients, s'occuper des personnes âgées, des personnes dépendantes. Moi c'est pas mon métier je suis factrice, pas aide-soignante. Les salaires sont pas les mêmes."

L'arrivée de nouveaux métiers

Et les salaires justement ? Pour Stéphanie, après 12 ans de CDI, c'est 1.150 euros net par mois. En réalité 1.050 euros : elle a demandé un temps partiel pour avoir son samedi. "Je peux espérer 1.300 euros en fin de carrière. Ça fait envie hein ?"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu