Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Grève : le centre des finances publiques de Valence fermé aux contribuables

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Suite à l'appel à la grève lancé par la CGT Finances, le centre des finances publiques à Valence reste fermé ce jeudi. Une quinzaine d'agents sont restés ce matin devant les portes closes pour dénoncer la surcharge de travail engendrée par la mise en place du prélèvement à la source.

Le centre des finances publiques à Valence est fermé ce jeudi en raison de l'appel à la grève lancé par la CGT
Le centre des finances publiques à Valence est fermé ce jeudi en raison de l'appel à la grève lancé par la CGT © Radio France - Damien Triomphe

Valence, France

Les centres d'appels dédiés au prélèvement à la source ne sont que des "vitrines". Voilà entre autres ce que dénoncent les agents de la fonction publique en grève ce jeudi, suite à l'appel lancé par la CGT Finances. Le centre des finances publiques de Valence reste fermé aux contribuables pour la journée.

Une quinzaine d'agents des impôts sont restés une partie de la matinée devant les portes closes du bâtiment de l'administration, avenue de Romans à Valence, pour distribuer des tracts, notamment pour dénoncer les cadeaux fiscaux "pour les riches", contre le manque de moyens alloués à l'administration

Egalement dans leur collimateur, la mise en place du prélèvement à la source : "en ayant une dizaine de plateformes d'appels dédiées en France, ce n'est pas suffisant" explique l'un des agents présents, "lorsqu'elles sont débordées d'appels, c'est sur nous que ça retombe". "On se retrouve avec des surcharges, tout le temps!" lance une autre, "et les formations n'ont lieu que maintenant, on ne sait même pas répondre au public". 

Choix de la station

France Bleu