Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Grève : le télétravail, une solution pour les Tourangeaux qui travaillent à Paris

-
Par , France Bleu Touraine

La grève nationale pour les retraites est particulièrement suivie à la SNCF, avec moins d'un train sur dix par exemple jeudi. Pour ceux qui font la navette, aller à Paris relève de la mission quasi-impossible.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Radio France - Thibault Lecoq

Tours, France

À l'arrivée des trains le soir à la gare de Tours, une flopée de voyageurs sort du TGV pour rentrer à la maison. Nathanaël travaille dans un incubateur de start-up à Paris. Jeudi déjà, il est resté chez lui. Il espère que la grève ne va pas s'éterniser. "Il y a quand même un travail commercial, on doit être en contact avec les clients. Il faut aussi suivre les collaborateurs. Il faut un contact physique. Une semaine ça va aller, mais plus ça va devenir compliqué", assure-t-il. Le télétravail est de plus en plus répandu. Dans l'entreprise de Guy, c'est au maximum une journée par semaine, le vendredi. "Jeudi, j'ai loué une voiture, je vais me débrouiller. C'est après que ça m’inquiète, pour la semaine prochaine", raconte-t-il. Arnaud va lui essayer de prendre le peu de train disponible, mais pas question de prendre la voiture. Une solution serait alors de dormir en région parisienne. Une idée plus compliquée quand on a une famille. "J'ai un petit garçon de 14 mois, je n'ai pas envie de le laisser", affirme Elodie. "J'ai des enfants en bas-âge, c'est impossible", complète Guy. 

Le télétravail impossible

Tous les métiers ne permettent pas de faire du télétravail, certaines personnes ne pourront tout simplement pas travailler. Amélie est professeur des écoles à Paris. Elle ne va pas pouvoir travailler de jeudi à vendredi et sans doute le début de la semaine d'après. Une impossibilité qui a des conséquences sur son salaire. "Je ne vais pas être payée pendant quatre, cinq jours. En plus, je paye 700 € par mois et la SNCF est incapable de rembourser quoi que ce soit. J'ai besoin de mon salaire aussi", regrette-t-elle. Si elle fait le trajet en voiture, elle perd de l'argent par rapport à son salaire. La seule solution selon Amélie : "prendre son mal en patience".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu