Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Grève SNCF : "Même les cadres ne comprennent plus la politique de l'entreprise" selon le représentant CFDT de Nancy

mardi 3 avril 2018 à 18:27 Par Mélanie Juvé, France Bleu Sud Lorraine

Selon les syndicats de cheminots, les cadres de la SNCF sont nombreux à participer à la grève perlée débutée ce mardi partout en France. Pour Yves Le Pallec, cadre et secrétaire général CFDT cheminots Lorraine, c'est une sorte de "rébellion".

17 % des cadres de la SNCF ont fait grève ce mardi selon la direction du groupe ferroviaire.
17 % des cadres de la SNCF ont fait grève ce mardi selon la direction du groupe ferroviaire. © Maxppp - Alexis Sciard

Nancy, France

Les cadres de la SNCF vont-ils participer massivement à la grève des cheminots ? Selon les premières estimations de la direction du groupe ferroviaire, 17% d'entre eux ont cessé le travail ce mardi, au premier jour de la grève perlée. Yves Le Pallec, secrétaire général CFDT cheminots Lorraine à Nancy estime la mobilisation des cadres inédite et encourageante. 

"Je suis assez optimiste pour la suite"

"Je suis cadre et j'ai beaucoup de collègues qui sont en grève, explique Yves Le Pallec, secrétaire général CFDT cheminots Lorraine. On compte souvent sur l'encadrement, par exemple les chefs des contrôleurs pour remplacer les contrôleurs grévistes dans les trains. Mais déjà le 22 mars (lors de la dernière grève nationale des cheminots NDLR) beaucoup ont refusé de le faire. C'est un peu comme de la rébellion, et c'est assez inhabituel à la SNCF. Même les cadres ne comprennent plus la politique de l'entreprise. Et comme ils doivent porter son discours auprès des agents, cette fois-ci ça ne marche pas. C'est pour cela que je suis assez optimiste pour la suite, car c'est l'ensemble des effectifs qui est en grève."

Près de 34 % de grévistes au niveau national

Toutes catégories de salariés confondues, la direction de la SNCF a estimé un taux de grévistes au niveau national de 33,9% dans la matinée de mardi, soit moins que les 35,4% enregistrés le 22 mars.