Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Grève SNCF : privée de trains, la Loire à Vélo peine à démarrer sa saison

mercredi 9 mai 2018 à 17:29 Par Anne Oger, France Bleu Berry et France Bleu Orléans

Après avoir dépassé le million de visiteurs l'an dernier, la Loire à Vélo, ce parcours de 800 kilomètres aménagé pour les cyclistes le long du fleuve, pourrait bien souffrir cette année de la grève perlée à la SNCF. Les professionnels du tourisme s'inquiètent.

La Loire à Vélo (photo d'illustration)
La Loire à Vélo (photo d'illustration) © Radio France - Jérémy Marillier

Beaugency, France

Le train, c'est un moyen de transport plutôt incontournable, quand on veut rejoindre la Loire pour entamer son périple à vélo. C'est aussi, souvent, la dernière étape d'une longue période de préparation. Chez Rando Vélo, à Blois, proposer des séjours clefs en main autour de la Loire à Vélo, c'est la spécialité de la maison. Depuis le début de la saison, Antoine Clergue le gérant de cette agence de voyage, doit rassurer des clients inquiets, gérer des trains annulés. Quand on la moitié de sa clientèle qui est étrangère, c'est particulièrement gênant.

Nos clients organisent souvent leur parcours sur la Loire à Vélo très en avance, dans le cadre d'un séjour plus long en France ou en Europe

"Souvent nos clients font du vélo mais pas seulement, ils visitent Paris, etc. Le séjour à vélo d'une semaine ou dix jours est inclus dans un voyage plus long en France voire en Europe, donc nos clients s'y prennent très à l'avance. En ce moment on est contraints de modifier les réservations, de faire face à des trains annulés, il faut alors trouver des alternatives, le covoiturage, le bus, mais comme on n'est pas les seuls à y penser, c'est parfois difficile". Depuis un mois Antoine Clergue et ses employés passent beaucoup de temps au téléphone à rassurer les clients. "Heureusement nous n'avons pas eu beaucoup d'annulations pour le moment, mais il y en a eu quelques unes".

Une baisse de fréquentation dans les hôtels sur le parcours

Beaucoup de cyclotouristes viennent en train jusqu'à Orléans, Blois, ou Tours, pour prendre le départ de leur Loire à Vélo. Ou bien entre ces trois villes, pour rejoindre leur point de départ ou d'arrivée. Le problème c'est qu'à Beaugency, par exemple, des trains, il n'y en a quasiment pas les jours de grève. A l'Hôtel de la Sologne, Armelle Tocquet voit clairement les conséquences. "Ca aurait pu être idéal, ce début de saison, avec le soleil, les nombreux ponts du moi de mai... Ca ne l'est pas"

Les gens qui devaient venir en train ne peuvent pas arriver, ou alors ils ne pourront pas repartir

Armelle Tocquet, la propriétaire de l'Hôtel de la Sologne, qui propose une quinzaine de chambres et qui est labellisé "Loire à Vélo" (un label qui garantit notamment l'accueil des vélos dans l'établissement), s'est associée avec un loueur de cycles, pour offrir plus de services à ses clients. "En ce moment, on a très peu de demandes sur la location de vélos, et ça a des conséquences forcément sur notre taux d'occupation à l'hôtel, puisque les gens qui devaient venir en train ne peuvent pas arriver jusqu'ici, ou pas repartir"

Obligé de retourner en vélo à Tours pour attraper son train

Et ceux qui viennent malgré tout se retrouvent parfois dans des situations compliquées. Comme ce client de l'hôtel, obligé de retourner à Tours pour attraper à temps un train pour Paris, alors qu'il avait prévu de repartir de Blois.