Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Grève chez Carrefour : grosse mobilisation dans plusieurs magasins près de Toulouse

samedi 31 mars 2018 à 19:23 Par Stéphane Garcia, France Bleu Occitanie

L'appel à la "grève générale" lancé ce samedi par plusieurs syndicats des hypermarchés Carrefour pour défendre les emplois et le pouvoir d'achat a été entendu. Au moins 300 magasins ont été impactés dans toute la France. Près de Toulouse, plusieurs ont été bloqués une bonne partie de la journée.

 Au moins 300 magasins sont impactés samedi par la mobilisation des salariés, ici devant le Carrefour Market de Tournefeuille
Au moins 300 magasins sont impactés samedi par la mobilisation des salariés, ici devant le Carrefour Market de Tournefeuille © Radio France - Stéphane Garcia

Toulouse, France

Une galerie bien plus vide que d'ordinaire pour un week-end de Pâques. La mobilisation nationale des syndicats de l'enseigne Carrefour n'épargne pas Toulouse. À la mi-journée, ce samedi, 450 magasins étaient touchés et 20.000 salariés (sur 115.000) étaient en grève, d'après les syndicats. C'était notamment le cas au Carrefour Market de Tournefeuille, au Carrefour de Portet sur Garonne, Labège ou encore au Carrefour Purpan dont les accès ont été complètement bloqués toute la matinée. Mais la grève a aussi touché les entrepôts du groupe, comme à Colomiers et Plaisance du Touch.

Inquiétudes autour du plan Bompard

Une grève générale pour protester contre le plan de leur nouveau président Alexandre Bompard, qui a notamment annoncé la suppression de 2.400 emplois au sein de groupe. Mais aussi la fermeture de 273 magasins comme le Carrefour Contact de Plaisance-du-Touch en Haute-Garonne. L'humiliation pour beaucoup de salariés grévistes c'est la baisse de la prime de participation. « Elle est passée, en un an, de 610 à 57 euros » dénonce Sabine Barbier, élue CGT. "Les actionnaire vont se partager 300 millions d'euros et on nous demande de faire sans cette prime parce que les objectifs de chiffres d'affaires n'ont pas été atteints. C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase".

Autre problème souligné par les syndicats : la location gérance, explique Patricia Becque représentante Force Ouvrière. "C'est le démentèlement du groupe. Du coup, on perd tous les avantages d'appartenir à un groupe. La mutuelle, la prévoyance, 10% sur nos courses, sans même être des privilégiés nous avions ces avantages, tout ça va disparaître".

Un message aux clients

Sur le parking, les salariés en grève porte-voix en main et sifflets en bouche font tout pour dissuader les clients. "Pensez à nous !, crie Christelle. Si vous voulez nous aider, ne passez plus aux caisses automatiques, ne vous servez plus des scanettes, ne pesez plus vos articles vous-même, tout cela ce sont des postes en moins et des licenciements". Des acheteurs qui, dans la majorité, soutiennent les grévistes. "Ils défendent leur droit sans gêner personne. Il faut prendre sur soi parce que demain ça peut être notre tour de manifester" appuie François, 32 ans. 

Le mouvement pourrait entraîner, selon la SNEC CFE-CGC, "entre 40 et 50 millions d’euros" de perte de chiffre d’affaires. Si d'autres actions ne sont "pas exclues", "l'objectif est de revenir autour d'une table de négociations".