Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

PHOTOS - Grève du 9 janvier : près de 15.000 personnes défilent contre la réforme des retraites dans l'Hérault

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Hérault

À Montpellier, la marche contre la réforme des retraites a rassemblé aux alentours de 10.000 personnes ce jeudi 9 janvier. Au cœur du cortège, les manifestants nous racontent leurs slogans

7.000 manifestants selon la police, le double selon les syndicats : forte mobilisation à Montpellier ce jeudi 9 janvier contre la réforme des retraites
7.000 manifestants selon la police, le double selon les syndicats : forte mobilisation à Montpellier ce jeudi 9 janvier contre la réforme des retraites © Maxppp - Marie Ciavatti

Selon que la police ou les syndicats annoncent, ils étaient entre 7.000 et 15.000 à Montpellier ce jeudi après-midi 9 janvier, 5.000 à 10.000 à Béziers et 2.000 à Sète, où les pêcheurs et conchyliculteurs ont bloqué pendant plusieurs heures l'entrée du port. Au 36ème jour de mobilisation contre la réforme des retraites, la participation faiblit mais ne flanche pas, loin s'en faut, dans l'Hérault. 

Avocats, artisans, fonction hospitalière, enseignants, agents d'Enedis, personnels navigants, retraités, salariés de Sanofi... Beaucoup dans le cortège revendiquaient le front commun public/privé. France Bleu Hérault vous propose de revivre le défilé au fil des slogans et des pancartes. Paroles de manifestants. 

Au fil de vos pancartes

"Retraite à points, point de retraite". Vu dans le défilé contre la réforme des retraites à Montpellier le jeudi 9 janvier - Radio France
"Retraite à points, point de retraite". Vu dans le défilé contre la réforme des retraites à Montpellier le jeudi 9 janvier © Radio France - Marie Ciavatti

"Sur le pavé, la rage": Ludmila, qui tient la pancarte, assume. "Oui j'ai la rage... A cause du modèle de société qu'on nous prépare". Au verso de la pancarte: "2020. Pour vous les rupins, les margoulins, ça sent le sapin". Amusée, elle précise : "C'est un voeu pieux, un voeu de nouvelle année, je sais bien que ça n'arrivera pas".

"À 64 ans je serai mort au travail" : Loïc a tout juste 30 ans et sa colère est inscrite en lettres noires sur son casque. Il est paysagiste, venu d'Alès pour manifester malgré sa journée de travail perdue, parce que cette réforme selon lui va le tuer : "on fait un travail parmi les plus durs. On est à notre compte. Et à 64 ans je serai foutu... Au final, c'est les petits qu'on fait trinquer alors qu'on fait la richesse de la France. On aimerait que le BTP, les artisans s'unissent.... les petites mains, qui font que France est riche et jolie.

"À trop presser le citron, on finit par manquer de jus":  elles s'appellent Valérie et Valérie. Deux enseignantes de plus de 50 ans, en poste au lycée de Clermont l'Hérault et au collège de Lodève. Leur sourire, immense, cache de la colère : "toujours plus de boulot, des salaires bloqués et maintenant, nos retraites en danger".  Leur collège est sorti de la zone prioritaire, ce qui demande disent elles deux fois plus d'efforts... "C'est très chouette mais explosif. On se démène mais on ne pourra pas le faire à 65 ans. C'est impossible".

"Sur le pavé, la rage. A trop presser le citron, on finit par manquer de jus...." Choses vues, lues et entendues dans le cortège de Montpellier

"Ceci est un avion, pas un ehpad": David bat le pavé dans son costume de stewart. Sur sa pancarte, un dessin montrant deux hôtesses aux cheveux gris penchées sur le corps d'un passager inanimé  : "bah.. maintenant qui va le réanimer?". La légende : "Ceci est un avion pas un Ehpad". David et ses collègues expliquent : "Le premier travail d'une hôtesse n'est pas de servir des plateaux repas mais de porter secours en cas de problème. Les vols de nuit sont difficiles. Chez les hôtesses, le taux de cancer du sein est deux fois supérieur à la moyenne.  Ce métier, on pouvait l'exercer jusqu'à 55 ans. Avec Macron c'est 60 ans et avec une perte  de 30% de notre retraite".

"Public / privé même combat": Olivier porte une combinaison blanche bardée de slogans contre la réforme des retraites et "_anti Sanofri_c". Satisfait de représenter le secteur privé dans ce cortège: "On  en a assez d'entendre que ce serait le public qui anime les manifestations. Nous on a subi des plans sociaux, mais on a tenu. Le privé est là!" Il veut le retrait de la réforme.

"BlackRock, Macron, la honte":  Philippe porte ce slogan peint en lettres rouges sur une toile blanche, au dessus de sa tête. Il est famille d'accueil pour personnes âgées. "BlackRock c'est le fonds de pension qui va gérer à l'américaine, que Macron défend. Il vient de lui décerner la légion d'honneur, c'est une honte. Nous c'est un système de solidarité. Pas besoin des fonds de pension, où ceux qui n'ont pas de capital vont crever de faim."

Le cortège au fil des slogans...

D'autres pancartes? "Retraite à points, point de retraite".

"Retraite... à poing levé"   "Macron, un poing universel dans ton .... "
Plus poétique : "leurs yachts échoueront sur nos grèves" ...

De nouvelles actions sont prévues ce vendredi pour maintenir symboliquement la pression: un rassemblement à Ganges à 10h. Un meeting devant la sous-préfecture de l'Hérault à Béziers à 12h. Samedi, nouvelle journée de mobilisation : des manifestations à Sète, Béziers, Bédarieux le matin et l'après-midi à Montpellier à 14h au départ du Peyrou.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu