Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Guéret : une soixantaine de Creusois déclarent leur flamme à l'hôpital public

-
Par , France Bleu Creuse

Une soixantaine de personnes s'est rassemblée ce vendredi devant le centre hospitalier Guéret pour soutenir et défendre ce service public.

En ce jour de Saint-Valentin, Nicole a tout prévu.
En ce jour de Saint-Valentin, Nicole a tout prévu. © Radio France - Mélanie Kuszelewicz

En ce jour Saint-Valentin, ils déclarent leur flamme à l'hôpital public. À l'appel de l'intersyndicale (CGT, FO, FSU), une soixantaine de Creusois sont venus soutenir l'hôpital public devant l'établissement guérétois ce vendredi en fin de matinée. Le centre hospitalier connaît d'importantes difficultés depuis plusieurs mois : fermeture de lits, problème de recrutement de praticiens, un déficit d'environ sept millions d'euros et récemment le placement sous administration provisoire, depuis l'annonce du départ du directeur de l'hôpital Frédéric Artigaut. 

Les patients sont au rendez-vous 

Parmi les manifestants, certains sont des patients qui fréquentent l'établissement guérétois. Nicole s'y rend le plus souvent possible plutôt que d'aller à Limoges ou Montluçon. "C'est un choix. Quand on voit le dévouement du personnel hospitalier, il est important de renvoyer des échos positifs de cet hôpital familial" explique la Creusoise qui porte une pancarte sur laquelle est inscrit : "J'aime mon hôpital public et je le défends." Selon Hervé "l'hôpital public est en grand danger". Cet habitant de Sainte-Feyre craint, à terme, la privatisation de ce service public. 

Les enseignants sont aussi présents. Solen est professeur des école à Vallière : "On est quand même en territoire rural, dans un désert médical grandissant. Avoir cet hôpital à Guéret est une chance. Il faut le sauvegarder" affirme-t-elle. 

Les syndicats demandent le recrutement de médecins 

Les revendications du personnel soignant sont nombreuses. La CGT réclame l'arrêt des fermetures de lits, le recrutement immédiat de médecins supplémentaires, la titularisation des contrats en intérim. "Pour faire fonctionner les hôpitaux il faut le personnel suffisant, il nous faut des praticiens pour pouvoir conserver nos spécialités" déclare Emmanuelle Tschirhart, secrétaire adjointe à la CGT Santé. "Les budgets doivent être à la hauteur de ce qu'attendent les patients" renchérit Nathalie Teste, responsable CGT santé en Creuse. Des augmentations salariales et la reconnaissance de la pénibilité sont aussi demandée par les syndicats. 

Nathalie Teste, responsable CGT santé en Creuse

Pour le moment, les trois administrateurs provisoires qui vont remplacer le directeur de l'hôpital de Guéret ne sont pas encore connus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu