Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

VIDÉO - Guyane : la ministre des Outre-mer présente ses "excuses" au "peuple guyanais"

vendredi 31 mars 2017 à 10:35 Par Marina Cabiten, France Bleu

La ministre de l'Outre-mer Ericka Bareigts a présenté ses "excuses" jeudi à Cayenne au "peuple guyanais" pour des années de sous-investissement de Paris en Guyane. Les négociations ont repris suite à la grève générale.

Ericka Bareigts présente ses excuses au peuple guyanais, le 30 mars 2017
Ericka Bareigts présente ses excuses au peuple guyanais, le 30 mars 2017 © AFP - CITIZENSIDE / Gilles Morel / Citizenside

Les négociations visant à sortir la Guyane de dix jours de conflit social, qui avaient démarré dans une ambiance très lourde, sont reparties du bon pied après que la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts a adressé ses "excuses" au peuple guyanais jeudi.

"Au bout de tant d'années, c'est à moi que revient l'honneur de dire, au-delà de ma petite personne, au-delà des fonctions, toutes mes excuses au peuple guyanais", a lancé la ministre au mégaphone depuis le perron de la préfecture de la Guyane, en référence à des années de sous-investissement de Paris dans ce territoire. En contrebas, les centaines de personnes qui avaient manifesté leur méfiance à son égard, ainsi qu'à celui du ministre de l'Intérieur Matthias Fekl, ont applaudi et poussé des cris de joie.

Retournement de situation

Ces excuses officielles ont fortement inversé la tendance à Cayenne, où le déplacement des deux ministres, arrivés mercredi soir, s'était fait dans une ambiance électrique. "Madame la ministre de l'Outre-mer, le peuple guyanais vous demande de vous excuser. Nous pouvons pardonner les bêtises mais pas le mépris", avait notamment lancé Gaëlle Lapompe Paironne, membre de la délégation reçue en préfecture, à Ericka Bareigts . Après qu'elle se fut exécutée, ce qu'elle s'était refusée à faire dans un premier temps, Mme Lapompe Paironne s'est jetée dans les bras d'Ericka Bareigts, d'après une vidéo de la scène qu'a pu voir l'AFP.

Alors que la délégation guyanaise a apporté plus de 400 pages de propositions aux deux membres du gouvernement sur place pour les négociations, une "veille ministérielle" a été mise en place à Paris pour "parvenir à des arbitrages" sur les principaux points, a assuré le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl, qui compte apporter des réponses au collectif "samedi" au plus tard, a-t-il déclaré. La Guyane connaît depuis une dizaine de jours un mouvement de contestation d'une ampleur historique, sur fond de revendications sécuritaires, économiques et sociales. Mardi, ce département a connu "la plus grosse manifestation de son histoire", de l'aveu même de la préfecture, avec près de 15.000 marcheurs sur une population de 250.000 habitants.