Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Qui seront les commerçants des futures Halles de Dax rénovées ?

jeudi 17 mai 2018 à 0:39 Par Paul Ferrier, France Bleu Gascogne

Depuis quelques jours, l'appel à candidature est lancé pour les commerçants qui souhaitent avoir un stand dans les futures Halles rénovées de Dax. Ils ont jusqu'au 31 août pour remplir leur dossier de candidature. En jeu : 21 étals de produits alimentaires et un bar restaurant.

Vue de l'esplanade qui sera créée à la place de l'actuel parking semi-enterré qui longe la cathédrale
Vue de l'esplanade qui sera créée à la place de l'actuel parking semi-enterré qui longe la cathédrale - Ville de Dax

Qui vous vendra votre salade, votre poulet, votre fromage. Chez qui  irez vous boire un verre en faisant votre marché en 2019 dans les Halles de Dax fraîchement rénovées. C'est en ce moment que se joue le premier acte. 

Depuis quelques jours, l'appel à candidature est lancé pour les commerçants qui souhaitent avoir un stand. Ils ont jusqu'au 31 août pour remplir leur dossier de candidature. En jeu : 21 étals de produits alimentaires et un bar restaurants. 

"Ce sera quasiment exclusivement du commerce de bouche", explique Axelle Verdière-Bargaoui, l'adjointe en charge du commerce à la mairie de Dax. "La  volonté de demain c'est de faire de ces halles, le nouveau pôle alimentaire de l'Agglomération du Grand Dax". Avec des produits du terroir, du bio, du circuit court, de la qualité et accessible. C'est dans un nuage de mot étudiés, le projet qui devrait coûter, tout compris, 12 millions d'euros. 

Aujourd'hui, dans les halles qui attendent, un peu défraichies, un grand coup de frais, il y a 14 commerces en sursis, suspendus à un dossier de 13 pages qu'ils vont devoir, comme les autres, consciencieusement remplir. Le dossier de candidature. 

C'est comme si on vous disait que vous alliez mourir dans 5 mois"

Contrairement aux trois boutiques, le coiffeur, le photographe et la brasserie extérieure, qui eux conservent à coup sûr leur espace commercial, les 14 étals de produits de bouche actuellement en place risquent leur peau. Avec l'ouverture à la concurrence et un cahier des charges ambitieux, ils pourraient bien perdre leur place et donc leur gagne pain. Statutairement, ils sont un petit peu comme des vendeurs sur un marché. Leur espace ne leur appartient pas. La mairie leur autorise une occupation du domaine public. Or, depuis l'an passé, quand une mairie attribue du domaine public pour un usage économique, il faut qu'il y ait mise en concurrence, procédure d'appel d'offre. C'est la loi. 

Plan et liste des futurs étals, capture d'écran - Aucun(e)
Plan et liste des futurs étals, capture d'écran - Ville de Dax

Entre angoisse, abandon et confiance

Alors, la rénovation des Halles est aussi devenue une source d'angoisse pour certains. "C'est comme si on vous disait que vous alliez mourir dans 5 mois, je n'en dors plus", raconte un commerçant sous les Halles, la voix qui tremble et déjà les yeux mouillés à l'évocation des dossiers à remplir. Il va postuler mais a plus de 50 ans, si son dossier n'est pas retenu par le jury de la ville en septembre, c'est la perte de son boulot, de sa passion et le licenciement de ses salariés.

Un étals plus loin, un autre commerçant a lui décidé de ne pas tenter l'aventure. Pour être à la hauteur des enjeux,  comme l'écrit la ville de Dax sur ses plaquettes, il faudra faire des travaux, sans doute présenter une  belle vitrine. Il faut même en faire un schéma de son étal sur le dossier de candidature. "C'est 15 000 euros d'investissement pour nous, c'est trop, on ne le fera pas", raconte une vendeuse. "Moi ce sera plus de 15 000 euros d'investissement mais ça vaut le coup", répond un autre en face. Enfin un dernier se veut confiant, expliquant qu'il n'y a pas de raison qu'on ne le garde pas, comme si son ancienneté jouait en sa faveur.

Est-ce que l'ancienneté dans les Halles sera prise en compte ? Est-ce que les commerçants déjà installés ont plus de chance que les autres d'être pris ? Non... et un peu oui. 

"Si cette nouvelle loi n'était pas passée, naturellement tous ceux qui voulaient, pourraient récupérer simplement un étal. Mais aujourd'hui, ils sont obligés de passer par cette appel à candidature automatique", regrette presque Axelle Verdière-Bargaoui, l'élue au commerce. "Après, effectivement, les commerçants qui étaient là avant connaissent le projet et y ont travaillé.  Donc oui,  les commerçants qui sont dans les Halles depuis trois ans, je pense que cela peut-être un plus pour eux."

Les commerçants, ceux déjà sous les Halles, et tous les autres qui auraient pour ambitions d'y entrer, ont jusqu'au 31 août pour remplir et déposer leur candidature. Ensuite, un premier jury composé d'élu de la majorité, de l'opposition et de la chambre des métiers fera une sélection sur dossier à la rentrée 2018. Puis un deuxième jury avec oral et dégustation, affinera. Enfin le dernier mot reviendra à la maire de Dax avant la fin de l'année.