Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hausse des complémentaires santé : l'UFC Que Choisir demande qu'on puisse résilier à tout moment

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

L'UFC Que Choisir dénonce ce mercredi l'envolée du prix des complémentaires santé depuis le début de l'année. Et plus précisément depuis l'entrée en vigueur du 100% pour l'optique et certains soins dentaires.

Le zéro reste à charge concerne l'optique et certains soins dentaires
Le zéro reste à charge concerne l'optique et certains soins dentaires © Radio France - Manon Klein

Pour faire ce constat, l'UFC Que Choisir a épluché 500 contrats de complémentaires santé, émanant de 86 organismes différents. Résultat : les prix augmentent en moyenne de 5 % cette année. Après déjà 4 % de hausse l'an dernier. Soit une augmentation moyenne de 80 euros par an mais qui atteint 120 euros pour un contrat sur cinq... 

Des différences de hausse inexpliquées

L'association s'étonne de telles différences entre les hausses dans la mesure où tous les organismes subissent les mêmes contraintes. Le zéro reste à charge pour l'optique et certains soins dentaires représente un surcoût  global de 250 millions d'euros, dont 20% sont pris en charge par les complémentaires

Un surcoût qu'elles peuvent parfaitement absorber selon la ministre de la Santé. Qui avait d'ailleurs promis que les tarifs n'augmenteraient pas et que si les complémentaires ne jouaient pas le jeu, des mesures seraient prises. L'UFC Que Choisir demande que l'on puisse résilier quand on veut sa complémentaire santé. Ce qui relancerait la concurrence et ferait baisser les prix. Mais la loi qui a organisé le zéro reste à charge a renvoyé cette disposition à la publication d'un décret qui doit être publié d'ici le 1er décembre prochain. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu