Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hausse des taxes américaines : des risques sur les fromages icaunais

-
Par , France Bleu Auxerre

A la fromagerie Lincet à Saligny, 10% des ventes se font vers les États-Unis. Et certains de leurs fromages, comme le Chaource ou les délices de Bourgogne, pourraient faire partie de ceux touchés par la hausse des taxes décidées par le gouvernement américain. Un coup dur pour l'entreprise.

Le Chaource est un des fromages icaunais les plus vendus aux Etats-Unis
Le Chaource est un des fromages icaunais les plus vendus aux Etats-Unis © Maxppp - -

Taxer à 25% plutôt qu'à 10% certains produits français : voilà ce qu'a annoncé les services du représentant américain au Commerce (USTR) ce mercredi. La liste est longue : elle concerne les avions Airbus, les vins français, les olives mais aussi les fromages. Pour le moment, difficile de les nommer clairement, sauf le roquefort explicitement exclu. "C'est lié à des codes douaniers" explique Arnaud Gauthier, responsable commercial à la fromagerie Lincet à Saligny. "Chez nous, certains de nos fromages pourraient être impactés" ajoute-t-il. 

Le Chaource et les délices de Bourgogne menacés

"Il y a différentes catégories, les fromages à pâte pressée, à croûte fleurie, croûte lavée" détaille le responsable commercial. Des critères auxquels répondent donc certains fromages fabriqués et importés par l'entreprise icaunaise. Les plus vendus sont le Chaource et les délices de Bourgogne. Et si leurs prix augmentent, "ça aura forcément un impact sur les ventes. Le produit deviendra plus cher pour certains clients" craint Arnaud Gauthier. 

"On sera obligés de subir cette surtaxe." - Arnaud Gauthier, responsable commercial à la fromagerie Lincet 

Impossible de lutter 

Si ces taxes sont bien mises en place, difficile de faire quoi que ce soit pour la fromagerie Lincet. "Malheureusement, sur ce pays-là et quand on parle de taxes, il n'y a pas beaucoup de parades par rapport à cela" regrette Arnaud Gauthier. Seul moyen d'y échapper : que leurs fromages ne soient finalement pas concernés par cette surtaxe. Ou que le gouvernement français négocie avec les États-Unis. 

© Visactu -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess