Économie – Social

Hausse du chômage de 1,3% en août dernier en Rhône-Alpes

Par Stéphane Milhomme, France Bleu Drôme-Ardèche jeudi 24 septembre 2015 à 18:57

Une agence pôle emploi à Valence, image d'archives
Une agence pôle emploi à Valence, image d'archives © Radio France - Stéphane Milhomme

La préfecture de Rhône-Alpes annonce une nouvelle dégradation du marché du travail dans les huit départements. C'est une hausse de 6,1% sur une année.

L'été n'a pas été profitable à une amélioration de l'emploi. Si en France Métropolitaine le chômage augmente de 0,6% en août dernier, il progresse de 1,3% sur les huit départements de Rhône-Alpes. Concernant la catégorie A (personne inscrite sans emploi ni formation) les chiffres sont les suivants :

Loire -02%

Ain +0,4%

Haute Savoie +0,5%

Drôme +0,8%

Savoie +0,8%

Isère + 1,2%

Ardèche +1,3%

Rhône + 1,6%

31 195 habitants de la Drôme étaient sans emploi ni formation en août dernier. Soit une hausse de 7,4% en un an Ils étaient 18 159 habitants en Ardèche, soit une hausse de 6,6% en un an.

Le club intergénérationnel, la solution ?

Face à cette nouvelle montée du chômage, les initiatives sont toutes les bienvenues.... Il y a une idée ici dans la Drôme qui fait beaucoup parler d'elle : l'agence Pôle Emploi de Crest, près de Valence, propose depuis début janvier un club intergénérationnel, où des jeunes et des seniors se serrent les coudes pour retrouver du boulot.

Et ça marche : sur les 12 inscrits en janvier dernier, 10 ont aujourd'hui retrouvé du travail ! Alors face à ce succès, le club (qui devait s'arrêter après 6 mois) est reparti depuis le 16 septembre dernier. Une belle réussite qui va bientôt s'exporter.

Reportage avec l'animatrice du club et l'une des participantes au club

Et le club a tellement bien fonctionné la dernière fois que les demandes d'inscriptions ont été nombreuses à la rentrée : il a même fallu refuser du monde, surtout des seniors, comme l'explique Jesaelle Casatti, conseillère Pôle Emploi à Crest et animatrice du club intergénérationnel.

"Les seniors étaient très nombreux à vouloir s'inscrire !", Jesaelle Casatti