Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Hausse des prix des carburants - Des inquiétudes en Bretagne

jeudi 11 octobre 2018 à 6:07 Par Annaïg Haute et Valérie Le Nigen, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Armorique

L'envolée des prix du carburant commence à avoir de lourdes conséquences sur le budget des Bretons. Le gazole a augmenté de près de 4 centimes en une semaine, et s'affiche désormais à plus d'1,50€ le litre.

 En Bretagne certains professionnels, comme les infirmières libérales commencent à penser à l'hybride pour limiter les coûts.
En Bretagne certains professionnels, comme les infirmières libérales commencent à penser à l'hybride pour limiter les coûts. © Maxppp - Sébastien Botella

Bretagne, France

"C'est complètement dingue, je ne sais pas jusqu’où ça va aller, c'est un vrai budget !" Catherine est effarée en faisant ce plein qui lui coûte toujours plus cher dans une station de la périphérie brestoise. Elle subi "50 à 60 euros d'augmentation par mois".

Vous aussi l'avez forcément constaté à la pompe... Le prix des carburants a encore augmenté ces derniers jours. Le carburant le plus vendu en France, le gazole, qui représente environ 80 % des volumes, a augmenté de 3,82 centimes en une semaine.

Le gazole à 1,52 euro le litre

Le gazole s'affiche désormais en moyenne à 1,52 € par litre à la pompe. La hausse est un peu moins forte pour le Sans plomb 95, désormais à  1,57 € à la pompe. Le Sans plomb 98 est en moyenne à  1,63 €.    

12 euros en plus à chaque plein

Des prix affolants qui pénalisent les professionnels. Isabelle est infirmière libérale à Brest, elle roule 100 km par jour environ et cette augmentation passe vraiment mal : "J'ai quasiment 12 euros par plein en plus. Là, je dépasse les 60 euros aujourd'hui alors que la jauge n'est pas à sec, j'avais encore un quart de mon réservoir, explique celle qui roule pour son travail environ 100 kilomètres par jour, je suis en colère car ça sert uniquement à remplir les caisses de l'Etat ces taxes supplémentaires."

"70 euros par semaine à la pompe ! Forcément c'est le reste qui en pâtit, au niveau des autres achats"

Gladys habite dans la Presqu'île de Crozon et travaille à Brest. Elle n'a pas d'autres choix que de prendre sa voiture et cette nouvelle flambée l'agace fortement : "On est une pompe à fric pour l'état, j'en suis à 70 euros par semaine à la pompe ! Forcément c'est le reste qui en pâtit, au niveau des autres achats."

De son côté, Jean-Paul est prêt à faire un détour pour gagner deux centimes par litres et il a levé le pied : "je regarde un peu partout où c'est le moins cher". Il est possible de comparer les prix sur internet.

Les zones rurales se rebiffent

Françis Dusseux, président de l'Union Française des Industries Pétrolières, constate un vrai problème social : "On reçoit peut-être cinq coups de fil par jours d'associations de consommateurs ou de médias qui nous disent que les gens sont très mécontents. On retransmet ça au gouvernement, on dit que 85% des gens habitent dans des zones rurales ou des villes de provinces ont absolument besoin de leur voiture, où ils n'ont pas d'alternative pour aller travailler ou pour faire les courses... Il n'y a pas de transport en commun, le co-voiturage c'est compliqué... C'est le reproche que font les Français : vous massacrez les taxes mais nous n'avons pas le choix, nous sommes obligés d'utiliser notre véhicule".

Le gazole a dépassé les 1,50 € le litre. - Visactu
Le gazole a dépassé les 1,50 € le litre. © Visactu - .