Économie – Social

Hausse du prix du tabac : le désarrois des buralistes frontaliers de Moselle

Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord mardi 14 novembre 2017 à 9:02

Le paquet à 10 euros devrait être une réalité en 2020
Le paquet à 10 euros devrait être une réalité en 2020 © Maxppp - Dominique GUTEKUNST

Face à la nouvelle hausse du prix des paquets de cigarettes, et face à la concurrence du Luxembourg et de l'Allemagne, les buralistes de Moselle s'interrogent sur l'avenir de leur profession.

Eric Schneider est buraliste depuis trente ans, à Montbronn d'abord, puis à Bitche, où il a repris le tabac de la Citadelle au début de l'année 2017. Son père vendait du tabac, et déjà avant lui, son grand-père. Mais il sait qu'il représente peut-être la dernière génération de buraliste de sa famille. "J'aimerais bien imaginer mes enfants reprendre, parce que c'est un beau métier. Mais la politique actuelle de prix fait que la profession aura du mal à passer le cap..." constate t-il avec fatalisme.

10 euros de moins pour une cartouche de cigarettes en Allemagne

Depuis le lundi 13 novembre, le prix des paquets de cigarette a augmenté de 30 centimes en moyenne, ce qui a fait passer à 7 euros et plus, la plupart des marques de cigarettes blondes. Et le gouvernement affiche clairement son objectif d'arriver à 10 euros le paquet en 2020. "Il y a 1 euro de différence avec l'Allemagne, soit 10 euros de moins sur une cartouche. Et la frontière n'est pas très éloignée..."

Nous réclamons au gouvernement un véritable plan Marshall pour les buralistes

Aujourd'hui, la survie de la profession passe par la diversification : presse, jeux de hasard, banque, retraits de colis, voire épicerie de secours dans le cas d'Eric Schneider. Mais le buraliste attend des mesures fortes de la part d'Emmanuel Macron. "Nous ne contestons pas la politique de santé publique" tient-il à préciser. S'il ne croit guère à une politique européenne commune pour réduire les écarts de prix entre les pays, il attend surtout une accentuation de la lutte contre le marché parallèle. Marché qui devrait encore s'accentuer dans les mois à venir.