Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Hausse du tarif de l'électricité : une association de consommateurs saisit le Conseil d'État

-
Par , France Bleu

La hausse du tarif réglementé prévue en juin est "illégale, infondée et injuste", d'après l'association de consommateurs CLCV. Elle compte demander son annulation devant le Conseil d'État. Cela concerne 25 millions de foyers.

Le tarif de l'électricité va augmenter de près de 6% le 1er juin, 25 millions de foyers sont concernés.
Le tarif de l'électricité va augmenter de près de 6% le 1er juin, 25 millions de foyers sont concernés. © Maxppp - Vincent Isore

France

"Illégale, infondée et injuste". François Carlier, le secrétaire général de l'association de défense de consommateurs CLCV (Consommation Logement Cadre de vie), n'a pas mâché ses mots mardi soir sur franceinfo, quelques heures après la confirmation de la hausse des tarifs de l'électricité de 5,9% au 1er juin prochain par EDF. L'association va déposer un recours devant le Conseil d'État pour demander son annulation.

25 millions de foyers concernés

Le Conseil supérieur de l'énergie n'a pas émis de réserve à la hausse du tarif réglementé de l'électricité qui concerne 25 millions de foyers. Le tarif bleu coûtera donc 85 euros de plus en moyenne par an et par foyer. 

Cette hausse était prévue pour l'hiver dernier par la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Le gouvernement avait toutefois utilisé le délai légal de trois mois dont il dispose pour se prononcer sur la proposition du gendarme du secteur. Il avait retardé l'application de la hausse tarifaire pendant l'hiver, une mesure prise pendant le mouvement des "gilets jaunes".

EDF pourrait d'ailleurs rattraper la période de gel avec un bonus. Début février, la commission de régulation de l'énergie a prévenu dans une délibération qu'il faudra payer des pénalités de retard à cause des coûts provoqués par ce report.