Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Hausse du temps de travail chez PSA Vesoul : un accord trouvé avec trois syndicats

jeudi 14 juin 2018 à 21:05 - Mis à jour le vendredi 15 juin 2018 à 11:14 Par Laurine Benjebria, France Bleu Besançon et France Bleu

Après plusieurs semaines de négociations, la fin des 35h est actée à PSA Vesoul. Trois syndicats ont signé ce jeudi l'accord proposé par la direction. Un accord local qui prévoit d'augmenter le temps de travail en échange, notamment, de quatre-vingt embauches sur trois ans.

Entrée de l'usine PSA Vesoul
Entrée de l'usine PSA Vesoul © Radio France - Jean-François Fernandez

Vesoul, France

Les salariés de PSA Vesoul en Haute-Saône vont travailler plus de 35 heures par semaine. Cela faisait plusieurs semaines maintenant que la direction avait posé sur la table un projet d'accord local. Finalement, ce jeudi soir, il a été signé par la majorité des syndicats : FO, CFTC et CFE/CGC, qui représentent 80% des salariés selon la direction.

Cet accord sur la fin des 35 heures est local et ne vise donc que le site haut-saônois. Il prévoit d'augmenter la durée du temps de travail de 33 minutes par jour, contre une augmentation de salaire de 3,1%. Cette hausse ne compensant pas la nouvelle charge de travail, le projet d'accord promet également un rapatriement de l'activité du site d'Opel France de Gonesse, en région parisienne, vers Vesoul. Les activités ne seront alors pas confiés à un sous-traitant, mais bien au personnel de PSA.

Promesse d'embauche de 80 personnes sur trois ans

Enfin, autre promesse faite par la direction, l'embauche de 80 personnes sur trois ans, dont trente avant la fin de cette année. Pas question non plus d'externaliser les activités du site de Vesoul avant 2021.

Le seul syndicat à ne pas avoir signé et accepté cet accord est la CGT. Son délégué syndical central, Jean Pierre Mercier, invité de France Bleu Besançon, ce vendredi,  dénonce "une attaque de portée nationale" : "C'est une honte de signer cet accord avec la direction". Il prédit que le PDG de PSA, Carlos Tavarès, va essayer d'imposer ce genre de mesures sur les autres sites du groupe.