Économie – Social

Hausse programmée du prix du tabac : les buralistes lorrains ont manifesté ce mercredi à Paris

Par Mohand Chibani, France Bleu Sud Lorraine mercredi 4 octobre 2017 à 18:39

Les buraliestes en colère ont déversé des sacs de carottes devant le ministère de la santé
Les buraliestes en colère ont déversé des sacs de carottes devant le ministère de la santé © Maxppp - Maxppp

Les buralistes meurthe-et-mosellans et vosgiens figuraient en bonne place dans la manifestation parisienne, ils se sont rendus devant le ministère de la santé pour y déverser des sacs de carottes et se sont ensuite rassemblés devant l'assemblée nationale pour interpeller les députés.

Les buralistes frontaliers, comme ceux de la Meurthe-et-Moselle et des Vosges, se disent principalement concernés. Ils estiment que cette hausse va mettre en difficulté leur commerce, sans pour autant faire baisser la consommation de tabac en France.

Ce n'est pas parce qu'on augmente le prix du tabac que sa consommation va baisser" - Catherine Marcel, présidente de la fédération des buralistes des Vosges

Pour la seule ville d'Epinal, cinq bureaux de tabacs ont baissé le rideau ces trois dernières années et ça ne s'arrêtera pas là prévient la présidente des buralistes des Vosges, Catherine Marcel « Quand le prix du paquet passera à 10 euros, ça va être une catastrophe pour nous, 5000 buralistes pourraient fermer leurs portes en France. Et ce n’est pas parce qu’on augmente les prix du tabac que sa consommation va baisser, bien au contraire, les fumeurs iront se fournir à l’étranger, et notamment au Luxembourg, sans compter que le marché parallèle va atteindre 60% d’ici 2020 »

Le gouvernement se trompe de stratégie, Hervé Garnier, président de la fédération des buralistes de Meurthe et Moselle

En Meurthe et Moselle, 120 bureaux de tabacs ont fermé durant ces 5 dernières années, explique hervé Garnier, le président de la fédération des buralistes en Meurthe et Moselle. Pour lui, le gouvernement se trompe de stratégie « Nous sommes conscients que le tabac n’est pas bon pour la santé mais qu’on arrête de clouer au pilori la profession. Le gouvernement devrait s’inspirer de ce qui se fait en Allemagne. La bas, le tabac est nettement moins cher qu’en France et eux font encore de la publicité, pourtant, ils ont un taux de prévalence tabagique largement inférieur au notre. Pourquoi ? Et bien parce qu’ils font énormément de prévention »

La première hausse est prévue début novembre, le prix du paquet va passer de 6,5 euros à environ 7,30 euros.