Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Haute-Corse : forte baisse du nombre de croisiéristes

-
Par , France Bleu RCFM

10.000 passagers cette saison dans les ports de Haute-Corse contre 23.000 l’an passé. L’épidémie de COVID-19 a fortement impacté l’industrie de la croisière. Escales annulées, nombre limité de passagers et évidemment des conséquences économiques.

Bateau de croisière dans le port de Bastia
Bateau de croisière dans le port de Bastia © Radio France - Christophe Giudicelli

« On se demandait si il y avait des croisières cette année »

65 escales de bateaux de croisière prévues en Haute-Corse pour la saison 2020 contre 77 en 2019. Ce qui représente environ 10.000 passagers contre 23.000 l'an passé selon les chiffres de la chambre de commerce et d'industrie de la Haute-Corse. La capacité des navires a été limitée en raison de l'épidémie de Covid-19.

« On se demandait s'il y avait des croisières cette année » rétorque Clémence Lévêque  créatrice de bijoux installée dans la rue Napoléon à Bastia quand on lui demande si elle a vu des croisiéristes venir dans sa boutique.

Il faut dire que cette année, sur le port de Bastia, les bateaux de croisières, des petites unités, se font plutôt rares. 12 escales pour cette saison 2020 contre 25 l’an passé, et avec les jauges limitées cela ne représente qu’un petit millier de passagers cette année contre les 10.000 qui ont débarqué sur la place St Nicolas l’année dernière. Pour la commerçante, même si les croisiéristes représentent seulement 5% de sa clientèle, il s’agit de « clients avec un bon panier moyen qui manquent cruellement au niveau des ventes». 

La région de la Balagne est également touchée par la diminution du nombre d’escales. A Calvi, sur les 35 escales qui étaient initialement prévues avant la crise du Covid 19, seulement 22 ont été maintenues, avec une prévision de 4.000 passagers. Une baisse importante du nombre de croisiéristes qui disposent d'un « panier moyen d’environ 60 euros » explique Anne Marie Piazzoli, la directrice de l’office du tourisme de Calvi-Balagne qui se dit tout de même heureuse que le territoire ait pu accueillir des escales. 

St Florent tire son épingle du jeu

Et comme à chaque fois, il y évidemment une exception. La commune de St-Florent dans le Nebbiu a vu de son côté son nombre d’escales augmenter pour s’établir à une vingtaine cette année grâce notamment aux croisières du Ponant. Des croisières haut de gamme sur des navires d’une centaine de personnes qui n’hésite pas à « consommer en ville » explique Jean-Marc Salotti, le directeur de l’office du tourisme de St Florent-Nebbiu. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess