Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Monistrol-sur-Loire : la commune de Haute-Loire va avoir besoin de plus de logements sociaux

mercredi 24 octobre 2018 à 10:37 Par Octavie Couchard, France Bleu Saint-Étienne Loire

Depuis une loi de 2013, les communes de plus de 10 000 habitants doivent proposer des logements sociaux sur leur territoire. A Monistrol-sur-Loire (Haute-Loire), 9200 habitants, la mairie se prépare à dépasser le seuil des 10 000 et devoir se conformer à la règle.

En mai 2018, l'aménagement de l'ancienne friche industrielle Limousin a permis de créer 88 logements sociaux.
En mai 2018, l'aménagement de l'ancienne friche industrielle Limousin a permis de créer 88 logements sociaux. © Radio France - Octavie Couchard

Monistrol-sur-Loire, France

A Monistrol-sur-Loire, la mairie n'a pas attendu de dépasser le seuil des 10 000 habitants pour proposer des logements sociaux sur le territoire de la commune. Actuellement, il y a 478 logements sociaux à Monistrol-sur-Loire, et tous sont occupés. Ce n'est pas la commune qui gère ses logements, mais des bailleurs sociaux, ce qui est plus pratique pour la commune. Avec une population de 9 200 habitants en 2018 à Monistrol-sur-Loire, la commune se prépare à devoir augmenter le nombre de ses logements sociaux. 

"On va avoir l'occasion d'y réfléchir à brève échéance puisqu'on envisage de réviser notre Plan local d'urbanisme (PLU), donc il va falloir qu'on se soucie des besoins sur Monistrol", explique Jean-Yves Giraudon, adjoint à l'urbanisme. Il faudra donc trouver des terrains pour construire les logements, mais aussi les bailleurs sociaux pour tenir les projets. Depuis quelques temps, la mairie de Monistrol a constaté un recul de la part des bailleurs sociaux, qui sont de plus en plus frileux pour construire de nouvelles structures.

Pour Jean-Yves Giraudon, les bailleurs sont confrontés à des problèmes financiers depuis la baisse des APL (allocation pour le logement). Bien que les loyers aient été ajustés, les bailleurs sociaux n'ont pas pu reporter la totalité des allocations sur les locataires, ce qui crée un manque à gagner. 

Des problèmes financiers pour les bailleurs inquiétants pour les communes

"Les bailleurs sont amenés à compenser ses problèmes financiers en vendant des logements. Ici, l'OPAC a demandé au préfet de pouvoir vendre 50 logements. Nous ne savons pas quelle sera la réponse du préfet, mais nous on a demandé d'étaler un peu le problème de la vente.", précise l'adjoint en charge de l'urbanisme. 

Avec ces ventes, le risque c'est de voir diminuer le parc des logements sociaux et ce sera à la commune de compenser le manque. "_Cela peut devenir compliqué pour une commune, pour réagir et pour être rapidement aux normes si on dépasse le seuil de 10 000 habitants_. Une construction ne se fait pas en un an, surtout au niveau des bailleurs sociaux et des communes, donc il faut avoir une réflexion dans le long terme", détaille Laurent Goyo, adjoint en charge des affaires sociales à Monistrol-sur-Loire. 

Pour l'instant, la réponse du préfet concernant ces ventes n'est pas encore connue. A Monistrol, la commune accorde un fort intérêt à la création des logements sociaux. En mai 2018, ce sont 88 logements qui ont été crées grâce à l'aménagement de l'ancienne friche industrielle Limousin.