Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Haute-Loire : à Saint-Pal-de-Mons, SES est reprise par Plastica

L'entreprise altiligérienne Stefany Emballages Service, SES, a son repreneur. Après décision de la Cour d'appel de Riom, c'est finalement le groupe ivoirien Plastica qui reprend le site à Saint-Pal-de-Mons (Haute-Loire) dès lundi 30 mars. Les 35 emplois de SES sont maintenus.

Avec la reprise par Plastica, les 35 emplois de SES sont maintenus
Avec la reprise par Plastica, les 35 emplois de SES sont maintenus - ©DR

La Cour d'appel de Riom a tranché ce mercredi 25 mars : l'entreprise Stefany Emballages Service, SES, est finalement reprise par Plastica Le fabriquant de sacs et d'emballages plastiques installé à Saint-Pal-de-Mons (Haute-Loire) était en redressement judiciaire depuis septembre 2019. En janvier 2020, le tribunal de commerce du Puy-en-Velay avait opté pour le projet de reprise de Leygatech, projet qui ne réembauchait que la moitié des 35 salariés. Les salariés s'étaient alors majoritairement mis en grève.  Le parquet avait fait ensuite appel. Et c'est donc finalement le groupe ivoirien Plastica qui reprend le site en Haute loire dès lundi 30 mars. Les 35 emplois de SES sont maintenus donc pour Yohan Fialon, délégué CGT à SES, c'est une très bonne nouvelle. 

"On va avoir un nouveau challenge !"

Pour Yohan Fialon, représentant CGT à SES, cette reprise par Plastica est un soulagement.

"C'est un soulagement pour nous, on est heureux ! On va enfin pouvoir tourner la page ! Notre combat a été plus que dur et la mobilisation des salariés a fait que la totalité des emplois va être maintenue sur le site ainsi que l'unité de production sur Saint-Pal-de-Mons. La municipalité de Saint-Pal-de-Mons d'ailleurs que les salariés tiennent d'ailleurs à remercier a été impliquée depuis le début à nos côtés et je pense que même pour elle, c'est une très très bonne nouvelle de pouvoir garder un bassin d'emplois et un savoir-faire. Maintenant on sait que l'on va avoir un nouveau patron et on va pouvoir vraiment se tourner vers l'avant et avancer tous ensemble !"

SES travaille essentiellement pour le secteur médical : l'entreprise fabrique notamment les sacs qui transportent les prélèvements biologiques ainsi que les sacs de lavage sécurisé du linge contaminé. Avec le coronavirus, cette PME est dopée par le crise sanitaire. Alors cette annonce de reprise, c'est pour Yohan Fialon d'autant plus un soulagement pour les salariés de cette PME qui va pouvoir travailler dans de meilleurs conditions.

"Avec le coronavirus, on a des afflux de commandes à n'en plus pouvoir !"

Yohan Fialon assure que l'entreprise SES qui fabrique des sacs surtout pour le secteur médical reçoit beaucoup de commandes pendant cette crise du coronavirus.

"On a des afflux de commandes à n'en plus pouvoir, on augmente notre chiffre d'affaires de 20% sur les dernières semaines, on est le seul fabriquant français sur les liens hydrosolubles pour les sacs de linge contaminé donc avec le contexte actuel du coronavirus, les commandes affluent et on essaie d'y faire face tant bien que mal avec toutes les difficultés de trésorerie que l'on avait, dues au redressement judiciaire. Donc à partir de lundi, avec la société Plastica, ça va nous permettre de réinvestir avec un fond de roulement qui sera beaucoup plus serein que celui que l'on a actuellement. Même après la crise du coronavirus, on aura encore même des commandes puisqu'on a bien vu qu'aujourd'hui, les stocks que ce soient en masques, en gels ou autre étaient bien trop insuffisants dans les hôpitaux. Donc ils ne voudront pas que l'histoire se répète et je pense que cela va développer notre chiffre d'affaires d'autant plus". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu