Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Haute-Loire : des salariés de l'entreprise Cheynet sont inquiets du manque d'activité

mardi 3 juillet 2018 à 7:11 - Mis à jour le dimanche 17 juin 2018 à 15:46 Par Angy Louatah, France Bleu Saint-Étienne Loire

L'entreprise qui fabrique des rubans de tissus a reçu l'aide du Département de Haute-Loire, de la Région et de la communauté de communes Loire Semène en mars dernier, mais des salariés syndiqués à la CGT ont distribué des tracts aux habitants de Saint-Just-Malmont pour faire part de leur inquiétude.

Le groupe Cheynet basé à Saint-Just-Malmont.
Le groupe Cheynet basé à Saint-Just-Malmont. © Radio France - Tifany Antkowiak

Saint-Just-Malmont, Haute-Loire, France

Certains salariés de l'entreprise Cheynet, fabricant de rubans de textile, se disent inquiets. L'entreprise qui est située à Saint-Just Malmont (Haute-Loire) et qui emploie aujourd'hui plus de 200 salariés, a connu un plan social en 2015.  Il y a eu 95 postes supprimés et les difficultés ont continué puisqu'en mars 2018 la Région Auvergne Rhône-Alpes, le Département de Haute Loire et la communauté de communes "Loire Semène" sont venus au secours de l'entreprise en rachetant l'immobilier à hauteur de 2 millions d'euros.

Cela n'a jamais été aussi bas au niveau de l'activité

À Saint-Just-Malmont (Haute-Loire), Cheynet est une institution, c'est pour cela que des salariés de l'entreprise, syndiqués à la CGT, ont décidé d'alerter la population en priorité en distribuant des tracts. Ils se disent inquiets de la très faible activité qu'ils constatent au jour le jour sur leur lieu de travail. "On sent bien que cela n'a jamais été aussi bas au niveau de l'activité et au niveau des commandes" explique Joël Jasserand, salarié depuis plus de 20 ans chez Cheynet. 

Du côté de la direction de l'entreprise, on explique en réponse que le ralentissement concerne l'ensemble du secteur de la lingerie, avec la concurrence du marché asiatique en toile de fond. Après la vente des biens mobiliers aux collectivités, la direction explique qu'elle aimerait que les syndicats soient "constructifs" et notent les signaux positifs, comme par exemple cette distinction rassurante reçue en février de "créateur de l'année 2018" lors d'un salon de la lingerie à Paris.