Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Haute-Savoie : des salariés de l'usine Evian en grève depuis dix jours

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Entre 30 et 50% des salariés du site Évian à Amphion (Haute-Savoie) sont en grève depuis le 4 février. Ils dénoncent entre autres une hausse de salaire de 0,7% accordée par Danone qui ne couvre même pas l'inflation. L'usine d'embouteillage des eaux minérales tourne au ralenti.

L'usine d'embouteillage des eaux d'Evian à Publier
L'usine d'embouteillage des eaux d'Evian à Publier © Maxppp - Grégory Yetchmeniza

Publier, France

Le mouvement de grève à l'usine d'embouteillage d'eau minérale Evian à Amphion a commencé le 4 février, à l'issue de la négociation annuelle obligatoire. Entre autres, la question de la hausse des salaires : la direction a proposé une augmentation de 0,7%. L'inflation étant de 1,2%, la proposition est inacceptable pour la CGT, la CFDT, FO et la CGC qui ont refusé de signer le texte et aussitôt appelé à la mobilisation. 

_"La revendication, c'est avoir un pouvoir d'achat qui ne diminue pas_. On ne demandait pas la lune !" s'exclame Raymond Bottollier, délégué CGT à l'usine. La direction de son côté explique que "l’année 2019 s’est déroulée dans un contexte marché compliqué et incertain pour la catégorie des eaux en bouteille. En conséquence, la direction a proposé une augmentation des salaires de base de +0.7% à laquelle s’ajoute la revalorisation d’autres primes."

Pas un blocage, mais une activité réduite

La direction déclare entre 30 et 50% de salariés en grève. Mais même avec un taux moins important, et en ne faisant pas grève toute la journée, seulement pendant des heures choisies, les syndicats assurent pouvoir ralentir au maximum le niveau de production de l'usine : "on organise ça en fonction des ateliers et des services, ça impacte vraiment le bon fonctionnement de l'usine, avec quelques personnes en grève" explique Raymond Bottollier, "d'habitude, on a 120 camions qui partent chaque jour, là on en a une quarantaine."

"Les ouvriers ne lâcheront pas" assure Raymond Bottollier, qui attend une négociation avec Danone. Un appel aux dons via une cagnotte en ligne a été lancé, soutenue notamment par les salariés qui veulent se mobiliser mais sans faire grève, "on arrive à plus de 8 000 euros, ça marche très très bien. On va pouvoir financer une trentaine, une quarantaine de personnes avec."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu