Économie – Social

Haute-Savoie : la grogne des chauffeurs de taxi

Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie mardi 26 janvier 2016 à 14:29

Manifestation des chauffeurs de taxi à Annecy.
Manifestation des chauffeurs de taxi à Annecy. © Radio France - Richard Vivion

Opération escargot sur l’A410 jusqu’à Annecy, puis rendez-vous en préfecture pour faire remonter leur ras le bol, les taxis haut-savoyards ont manifesté ce mardi. Confronter à la concurrence des véhicules de transport avec chauffeur (VTC), ils estiment ne plus pouvoir travailler.

Le problème des taxis n’est pas uniquement parisien. Les chauffeurs haut-savoyards ont tenu a le rappeler ce mardi. Les taxis, un cinquantaine de voitures venus de tout le département mais aussi de Genève, se sont rendus en cortège jusqu’à Annecy.

Opération escargot sur l’autoroute puis piquet de grève devant la préfecture. "On n’a plus de boulot" explique Sophie. Dans le métier depuis douze ans, installée dans le chablais, elle raconte qu’aujourd’hui "les gros hôtels ont pris des sociétés de VTC qui viennent chercher le planning des réservations le matin. Et nous, ils ne nous appellent qu’en dépannage."

Les véhicules de transport avec chauffeur (VTC) c’est de la "concurrence déloyale" affirme les taxis haut-savoyards."Les VTC ne sont pas soumis aux mêmes contrôles que nous et ils ne payent pas les mêmes charges » explique un chauffeur de taxi de Chamonix. "Le gouvernement affirme que les VTC ce sont des chômeurs en moins. Mais nous on n’a pu de boulot, poursuit Sophie. Et comme on est artisan, on ne pourra pas se mettre au chômage."

Trop de charges... j'ai du revendre ma licence de taxi à Thonon" (Sophie, Taxi)

Sophie, taxi à Neuvecelle, au micro France Bleu de Richard VIvion

Youssef lui a récemment quitté Paris pour rejoindre Evian. Sur les bords du Léman, le jeune homme espérait enfin vivre de son travail. "Hier, entre 7 heures du matin et 19 heures, j’ai fait deux courses pour 25 euros. Comment voulez-vous que je paye mes charges" s’interroge-t-il.

On est des professionnels de la route ! Les VTC ? C'est comme si vous donniez un flingue à un mec qui fait de la sécurité incendie et vous lui dites d'être policier sans être allé à l'école de police" (Youssef, taxi)

Youssef, taxi à Evian, au micro France Bleu de Richard VIvion

Une délégation de chauffeurs de taxi haut-savoyards a été reçue ce mardi en préfecture.