Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Haute-Savoie : le groupe Maike Automotive est placé en procédure de sauvegarde

-
Par , France Bleu Pays de Savoie
Bonneville, France

Maike Automotive est placé en procédure de sauvegarde depuis début août. Le groupe de décolletage qui compte un millier d'employés en Haute-Savoie doit aussi faire face aux difficultés de l'une des sociétés. Franck et Pignard, basée à Thiez, est placée en redressement judiciaire.

Maike Automotive, basé à Bonneville en Haute-Savoie, emploie un millier de personnes dans le département
Maike Automotive, basé à Bonneville en Haute-Savoie, emploie un millier de personnes dans le département - Capture Google Map

C'est le plus grand groupe de décolletage de la Vallée de L' Arve, en Haute-Savoie. Maike Automotive compte un millier de salariés en Haute-Savoie est placé en procédure de sauvegarde* par le tribunal de commerce de Grenoble. Les représentants syndicaux viennent de l'apprendre en plein cœur du mois d'août.

Maike automotive dirige trois entreprises en Haute-Savoie (EMT, Précialp et Franck et Pignard) qui produisent des pièces pour les plus grands groupes automobiles comme Renault, BMW ou Audi. Maike Automotive dispose aussi du site de Peugeot Japy dans le Doubs.

L'usine Franck et Pignard de Thiez placée en redressement judiciaire

L'usine Haut-Savoyarde Franck et Pignard, qui emploie près de 500 personnes sur la commune de Thiez, semble la plus touchée : elle a été placée en redressement judiciaire, mais sans licenciement annoncé pour l'instant. Ce n'est pas la première fois que cette entreprise est dans la tourmente. Il y a eu des plans sociaux il y a une dizaine d'années, avec plus d'une centaine de suppressions de postes. L'entreprise était même placée en plan de sauvegarde depuis huit ans maintenant.

Récemment, les salariés s'étaient mis en grève pour réclamer des augmentations de salaire.

Le groupe accuserait des pertes financières

Pour l'instant, personne en réagit officiellement du côté de Maike Automotive. D'après nos informations, le groupe perdrait 16 millions d'euros par an (sur un chiffre d'affaires de 250 millions d'euros). Plusieurs personnes contactées par France Bleu Pays de Savoie mettent en avant des problèmes de gestion interne.

La direction de Maike Automotive , les actionnaires et les banquiers se sont retrouvés autour de la table pour une conciliation avant l'été, mais cela n'a rien donné.

4 000 emplois indirects concernés en Haute-Savoie

Désormais les élus, comme Martial Saddier, député et élu à la région, sont très attentifs à la situation, surtout à celle de l'usine Franck et Pignard. La région se dit prête à s'engager sur un plan de formation. Maike Automotive représente 1 000 emplois directs en Haute-Savoie, mais près de 4 000 emplois indirects.

*La procédure de sauvegarde permet par exemple de geler les dettes de l'entreprise pour lui permettre de retrouver de la trésorerie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu