Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hayange : la reprise de France Rail industry est une "grande satisfaction" pour son président

-
Par , France Bleu, France Bleu Lorraine Nord

Le Ministère de l'économie a validé jeudi 13 août la reprise de l'usine France Rail Industry par le groupe britannique Liberty Steel. Un rachat qui s’accompagne de celui de la société Ascoval dans le Nord. L'idée étant de créer une "grande filière française du rail".

Gérard Glas, le président de France Rail Industry, se réjouit du rachat de son entreprise par Liberty Steel.
Gérard Glas, le président de France Rail Industry, se réjouit du rachat de son entreprise par Liberty Steel. © Maxppp - Pierre HECKLER

La reprise de ces deux entreprises sidérurgiques n'est pas un hasard. France Rail Indutry et Ascoval, qui ont déjà lié un partenariat en novembre 2019, vont être rachetées par le groupe britannique Liberty Steel. Bercy a validé le rachat des deux usines jeudi 13 juillet. L'objectif est de créer "une filière française du rail", chaque société ayant ses spécialités. 

"On avait le marché en aval, maintenant, on l'a en amont"

Cette reprise est une bonne nouvelle pour Gérard Glas, le président de France Rail Industry : "On avait le marché en aval, maintenant, on l'a en amont, qu'est ce que je peux vous dire que d'exprimer de la satisfaction", commente-t-il. Son entreprise est spécialisée dans la construction des rails de trains, notamment pour la SNCF, et l'usine Ascoval fabrique les matières premières.

Une économie circulaire

Avec ces rachats, la société d'Hayange continuera donc de s’approvisionner dans le Nord, au lien de se tourner vers l'étranger. Moins de 300 kilomètres séparent les deux structures. "Nos collègues ont une production de 600 000 tonnes de barres d'aciers pour rails par an. Ils peuvent pratiquement nous réserver la moitié", continue Gérard Glas.

Aussi, Ascoval recycle de vieux rails. L'idée étant de faire fondre le fer dans des fours électriques pour le réutiliser. Cette démarche est unique en France. Avec la reprise par le groupe britannique Liberty Steel, France Rail industry va pouvoir en profiter sur la durée. "A partir de là, on refait des rails neufs. Il y a quand même un cercle vertueux", pointe son président.

31 millions d'euros d'investissement 

Par ailleurs, le repreneur s'engage à moderniser l'usine de sidérurgie, avec des investissements à hauteur de 31 millions d'euros. Cela permettra à l'entreprise d'améliorer sa productivité, juge Didier Sansévéro, de la CFDT et porte parole de l'intersyndicale : "Nos concurrents se modernisent. Nous devons également le faire, pour améliorer notre compétitivité et nous positionner sur les marchés." 

Et pourquoi pas continuer de se développer à l'international ? Liberty Steel, qui compte maintenir les 450 emplois de l'usine, dispose également d'entreprises dans sept autres pays d'Europe

Choix de la station

À venir dansDanssecondess