Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Hockey-sur-glace : témoignage exclusif d'un ex-joueur en litige avec le club d'Epinal

jeudi 8 mars 2018 à 6:07 Par Emma Sarango, France Bleu Sud Lorraine

Après les révélations de France Bleu Lorraine mercredi, les langues se délient parmi les anciens salariés du club de Hockey d'Epinal. Nous vous livrons en exclusivité le témoignage de Mario Scalzo à qui le club doit des salaires impayés.

Mario Scalzo, 33 ans aujourd'hui, était défenseur des Gamyo pour la saison 2016-2017
Mario Scalzo, 33 ans aujourd'hui, était défenseur des Gamyo pour la saison 2016-2017 - Gamyo

Épinal, France

France Bleu Lorraine vous révélait mercredi en exclusivité les procédures judiciaires qui entourent le club de Hockey-sur-Glace d'Epinal. Les Gamyo sont poursuivis par un fournisseur, un ancien entraineur et un ex-joueur pour des impayés. Selon nos calculs, la dette du club s'élèverait à plus de 400 000 euros.

Parmi les cinq joueurs qui sont aujourd'hui en litige avec les Gamyo, il y a Mario Scalzo. Ce joueur canadien est aujourd'hui âgé de 33 ans et a derrière lui 13 saisons chez les professionnels. Il était l'un des défenseurs du club spinalien la saison dernière. En avril 2017, son contrat s'est terminé et il a quitté le club sans conflit ... mais avec des salaires impayés ! Il témoigne ce jeudi sur France Bleu Lorraine.

Des relances sans réponse

"Je ne vous dirai pas la somme exacte, mais ce sont plusieurs milliers d'euros que me doit le club" explique Mario Scalzo. "J'ai travaillé, je me suis présenté à tous les matchs, tous les entraînements, je me suis donné à 100% alors ce salaire je le mérite" s'indigne le défenseur, qui vit aujourd'hui en Allemagne. Depuis près d'un an, le Canadien relance régulièrement la direction du club. "On me dit dans deux semaines, puis dans trois semaines puis on ne me donne plus de nouvelle" regrette-t-il.

Mario Scalzo sait qu'il n'est pas celui à qui le club doit le plus d'argent. "Mais j'ai une famille à entretenir, et je paye en Allemagne des taxes sur un salaire que je n'ai pas payé". En 13 ans de carrière, c'est la première fois qu'il est confronté à une telle situation. "Biensûr _j'ai connu les salaires en retard_, mais j'ai toujours fini pas être payé".

Alors aujourd'hui Mario Scalzo envisage très sérieusement d'entamer une procédure judiciaire, une quatrième sur la liste des Gamyo, mais les frais d'avocats le retiennent. "Ce que je vais faire pour l'instant c'est contacter la ligue (la fédération, ndlr) pour espérer qu'ils fassent pression sur le club". Mario Sclazo, sans club aujourd'hui, devrait mettre fin à sa carrière professionnelle.