Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Hôpital de Guéret: deux heures de réunion entre syndicalistes et ARS pour presque rien

-
Par , France Bleu Creuse

Ce mardi 6 août, une cinquantaine de personnes se sont rassemblés sous les fenêtres de l'Agence régionale de santé à Guéret pour continuer à soutenir l'hôpital de la ville et celui d'Aubusson. Au bout de deux heures de réunion, les représentants syndicaux ne sont pas ressortis convaincus.

La réunion entre l'ARS et les représentants syndicaux des hôpitaux de Guéret et d'Aubusson a duré plus de deux heures
La réunion entre l'ARS et les représentants syndicaux des hôpitaux de Guéret et d'Aubusson a duré plus de deux heures © Radio France - Sarah Vildeuil

Guéret, France

Plus de deux heures de réunion et au final pas beaucoup d'avancées: c'est l'issue de la rencontre entre l'Agence Régionale de Santé (ARS)   et les représentants syndicaux de l'hôpital de Guéret et d'Aubusson. Ce mardi 6 août, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées devant les locaux de l'ARS à Guéret. 

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées à l'appel de la CGT - Radio France
Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées à l'appel de la CGT © Radio France - Sarah Vildeuil

Besoin de proximité

Parmi les manifestants, il y a Gilles, lunettes de soleil et gilet rouge sur les épaules. Pour lui, c'est un devoir d'être là: "On va être concernés un jour ou l'autre par les problèmes de l'hôpital. On a tous besoin de service de proximité, insiste Gilles. Ça nous inquiète cette situation." Hélène aussi est inquiète. Elle est salariée de la SNCF et si elle est là, c'est en tant que Creusoise et maman. "Quand on voit qu'on est un département où il y a de moins en moins d'habitants, où il y a de moins en moins de travail, ça explique cette situation, explique Hélène. Mais je me dis que si on veut faire revenir les gens, moins il y a d'écoles, moins il y a d'hôpitaux, ce n'est pas ça qui va donner envie aux gens de venir s'installer chez nous." 

L'ARS préconise la fermeture d'une quarantaine de lits pour résoudre la crise de l'hôpital de Guéret, qui souffre d'un déficit de 6 millions d'euros - Radio France
L'ARS préconise la fermeture d'une quarantaine de lits pour résoudre la crise de l'hôpital de Guéret, qui souffre d'un déficit de 6 millions d'euros © Radio France - Sarah Vildeuil

"De l'enfumage" 

Quand les représentants syndicaux de l'hôpital de Guéret sont sortis après deux heures de réunion, ils n'étaient pas satisfaits. " Concrètement, il n'y a rien eu de constructif au jour d'aujourd'hui. C'est de l'enfumage, lance Philippe Baurienne, délégué CGT. On ne s'est pas gêné pour expliquer à l'ARS ce qui se passe concernant le dialogue social avec le directeur de l'hôpital de Guéret et la directrice des ressources humaines."

"On demande la mutation pur et simple de ces deux personnes."- Philippe Baurienne, délégué CGT à l'hôpital de Guéret 

Les manifestants ont accroché une pancarte devant les locaux de la Maison de l'économie à Guéret, où se trouve l'ARS - Radio France
Les manifestants ont accroché une pancarte devant les locaux de la Maison de l'économie à Guéret, où se trouve l'ARS © Radio France - Sarah Vildeuil

Un des problèmes majeurs de l'hôpital de Guéret, c'est la difficulté à recruter des médecins. Pour tenter de résoudre ce problème, l'ARS envisage la création de 14 postes de médecins partagés entre l'hôpital de Limoges et celui de Guéret. "Mais on n'a pas le calendrier des futures affectations de ces médecins partagés, dit Nathalie Teste, déléguée CGT, qui reste méfiante. Donc est-ce qu'ils vont venir sur Guéret ou pas... C'est facile de nous annoncer qu'on en a beaucoup sauf que ce ne sont pas des temps pleins."  

Le rapprochement avec la Clinique de la Marche

L'Agence régionale de santé a aussi de nouveau évoqué une vieille idée pour résoudre la crise de l' hôpital de Guéret, avec une déficit de 6 millions d'euros. Ce serait le rapprochement avec la clinique de la Marche, la clinique privée de la ville, notamment pour tout ce qui concerne la chirurgie. "Le rapprochement doit être fait en bonne intelligence, dans une démarche gagnant-gagnant, dit François Négrier, le directeur par intérim de l'ARS en Creuse. Cela doit se faire avec une répartition des activités qui confortent certains services mais qui ne laissent personne. C'est aux acteurs de santé de s'entendre. L'ARS n'a pas vocation à s'immiscer dans les affaires internes.  Il faut des négociations entre l'hôpital public et la clinique privée." 

Ces propos n'ont pas convaincus Nathalie Teste: "Ça fait déjà au moins quinze ans qu'on en entend parler. Alors si c'est vraiment ce qui doit sauver l'établissement, on se demande pourquoi ce dossier stagne. J'ai l'impression que ce n'est ni  l'ARS ni l'hôpital qui ont la main,  mais la clinique de la Marche. On a bien senti que c'est au bon vouloir du groupe Elsan."

Une réunion est prévue le 3 octobre pour faire un nouveau point.

La représentante syndicale de l'hôpital d'Aubusson - plus d'un million de déficit - n'a pas non plus été convaincue par ce rendez-vous. L'ARS dit qu'il faut revenir à l'équilibre et que cela doit passer par une réduction de personnel.