Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Hôpital : Un interne sur deux en grève dans la Manche

-
Par , France Bleu Cotentin

Entre 40% et 50% d'internes dans les hôpitaux de la Manche vont se mobiliser à partir de mardi 10 décembre, d'après les chiffres du syndicat des internes bas-normands (SIBN). Les internes dénoncent une formation bradée, une dégradation des soins et réclament davantage de moyens.

Entre 40% et 50% des internes vont se mobiliser mardi 10 décembre dans la Manche. (illustration)
Entre 40% et 50% des internes vont se mobiliser mardi 10 décembre dans la Manche. (illustration) © Radio France - Jacqueline FARDEL

Manche, France

Les internes sont appelés dès mardi 10 décembre à se mobiliser massivement, dans toute la France.  Dans la Manche, un interne sur deux va se mobiliser d'après le Syndicat des Internes Bas-Normands.

Revalorisation des salaires

Médecin oui, mais en formation. "Notre formation est bradée... on passe plus de temps à travailler à l'hôpital qu'à se former" déplore, Sacha Weber, président du SIBN. Alors que le temps de travail devrait se situer autour de 48 heures par semaine, la réalité est tout autre. "Je ne connais pas un interne qui travaille moins de 80/90 heures par semaine" précise Sacha Weber. La revalorisation des salaires et le paiement des heures supplémentaires font partie des réclamations.

Tirer la sonnette d'alarme en continuant de soigner

Une mobilisation qui n'aura aucune conséquence auprès des patients. La grève sera visible, mais les internes continueront de travailler. "Aucun interne rencontré n'a réellement envie de faire grève. Aujourd'hui, _on aimerait juste travailler plus sereinement auprès de nos patients_" ajoute-t-il. "Mais on est très inquiet, on a moins le temps pour nos patients et on ne peut pas les laisser en pâtir, c'est pour ça qu'on tire la sonnette d'alarme aujourd'hui." 

"Les internes sont la roue de secours de l'hôpital public"

Dans un département comme la Manche, les internes jouent un rôle très important puisqu'il manque des médecins. "Les internes sont la roue de secours de l'hôpital public" regrette le président du SIBN. "Alors qu'un interne qui connaît la région pourrait être amené à rester ce qui permettrait de lutter contre les déserts médicaux."

Mobilisation reconduite les 13 et 17 décembre prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu