Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Hôpitaux de Bastia et de Castellucciu : l'ARS répond aux syndicats

mardi 31 octobre 2017 à 21:32 Par Maxime Becmeur, France Bleu RCFM

L'Agence régionale de santé de Corse réagit à différents conflits sociaux que connaissent les établissements hospitaliers de Bastia et de Castellucciu. Pour le premier, le STC occupe depuis une semaine les locaux de l'ARS. Pour le second, la CGT a entamé lundi une grève de la faim.

Conflits sociaux dans les hôpitaux de Bastia et de Castellucciu : l'ARS de Corse réagit.
Conflits sociaux dans les hôpitaux de Bastia et de Castellucciu : l'ARS de Corse réagit. © Maxppp - France Bleu RCFM

Corse, France

A l'hôpital de Castellucciu, les représentants du STC se relaient depuis une semaine, en occupant pacifiquement les locaux de l'Agence régionale de santé à Ajaccio. Ils entendent par ailleurs débuter un mouvement de grève au centre médico-psychiatrique ce jeudi. Le syndicat réclame notamment au ministère de la Santé le déblocage d'une enveloppe de 2 millions d'euros nécessaire à la réalisation de travaux d'urgence.

Au centre hospitalier de Bastia, à l'initiative de la CGT, une action de grève de la faim vient d'être lancée lundi. Le personnel s'inquiète du lourd déficit de 50 millions d'euros de l'établissement. Il dénonce aussi les suppressions de postes, le manque de matériel et de médicaments.

Face à ces mouvements sociaux, l'Agence régionale de santé, a souhaité apporter des réponses, ce mardi, par voie de communiqué.