Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Hossegor : Billabong promet 287 500€ pour compenser l'arrêt de son activité zone Pédebert

-
Par , France Bleu Gascogne

L'entreprise Na Pali, propriétaire de la marque de surf Billabong, s'engage à verser 287 500€ pour compenser la fermeture de ses deux sites, dans la zone Pédebert à Soorts-Hossegor. Cette fermeture a entraîné le licenciement de 63 personnes selon la préfecture des Landes.

Le siège européen de Billabong était situé à Soorts-Hossegor sur la zone commerciale Pédebert depuis les années 90 dans un bâtiment atypique en forme de vague
Le siège européen de Billabong était situé à Soorts-Hossegor sur la zone commerciale Pédebert depuis les années 90 dans un bâtiment atypique en forme de vague - Google Maps

Soorts-Hossegor, France

L'annonce, fin janvier, avait été vécue comme un véritable coup dur pour la côte sud des Landes : Billabong, spécialisée dans les vêtements et les équipements de surf, confirmait la fermeture de son siège européen situé depuis les années 90 à Hossegor, sur la zone Pédebert dans un bâtiment emblématique, en forme de vague.

Cette décision consécutive à la fusion en 2018 de deux géants du surf, Billabong et Boardriders, entraînait le départ de 170 salariés d'Hossegor vers Saint-Jean-de-Luz où se situe le siège de la nouvelle entité. Elle conduisait aussi au licenciement de 63 personnes

Mais comme Billabong appartient à un groupe de plus de 1000 salariés, son propriétaire était dans l'obligation légale de participer à la revitalisation du territoire impacté par cette décision de l'arrêt de l'activité de Billabong, zone Pédebert à Soorts-Hossegor. Une convention de revitalisation du bassin d'emploi de Soorts-Hossegor a donc été signé le 30 juillet dernier entre le préfet des Landes et l'entreprise Na Pali qui appartient au groupe Boardriders. 

Dans ce cadre, l'entreprise Na Pali, propriétaire de la marque de surf Billabong, s'est donc engagée ce vendredi 13 septembre lors d'une réunion en sous-préfecture de Dax, à verser 287 500€ pour compenser la fermeture de ses deux sites zone Pédebert à Soorts-Hossegor et le licenciement consécutif de 63 personnes.  

Le détail des compensations

Les représentants des services de l'État, de l'entreprise Na Pali, des élus du Conseil régional, de la communauté de communes Maremne Adour Côte Sud, de la commune de Soorts-Hossegor, des représentants des salariés et de la chambre des métiers et de l’artisanat, ont défini ensemble comment cette enveloppe de 287 500€ allait être utilisée.

L'entreprise Na Pali  va verser 192 000€ pour la création d'emplois durables. 

Les entreprises du bassin d'emploi de Soorts-Hossegor qui souhaiteront employer des salariés sur la durée pourront toucher une petite partie de cette enveloppe de 192 000€ selon les modalités suivantes :

  • une aide de 4 000 € par emploi crée, sur la zone de Pédebert pendant 18 mois
  • une aide de 3 000 € par emploi crée, sur les communes voisines de Soorts-Hossegor, Angresse, Capbreton et Seignosse pendant 18 mois
  • une aide de 2000€ pour les entreprises créant des emplois sur les 19 autres communes du territoire de la communauté de communes Maremne Adour Côte Sud mais seulement un an après le démarrage du dispositif.

À noter que 20% de l'enveloppe soit 40 000€ seront directement fléchés pour l’aide à la création d’emploi sur les anciens sites commerciaux désormais fermés sur la zone Pédebert à Soorts-Hossegor.

L'entreprise Na Pali va verser 95 500 € pour financer la sécurisation de la grande braderie annuelle de Soorts-Hossegor et pour soutenir la pérennisation et la diversification d’activités économiques en lien avec la filière surf.

La prochaine réunion du comité chargé de suivre le déroulement de cette convention de revitalisation est prévue le 24 octobre prochain.

Choix de la station

France Bleu