Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Il faut laisser les entreprises fonctionner" plaide le président du Medef Bretagne

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Alors qu'Emmanuel Macron s'apprête à dévoiler les mesures sanitaires qui vont permettre de juguler la pandémie de Covid-19 en France, Hervé Kermarrec, le président du Medef de Bretagne appelle le chef de l'Etat à préserver les entreprises.

Hervé Kermarrec, président du Medef de Bretagne.
Hervé Kermarrec, président du Medef de Bretagne. © Maxppp - Lionel Le Saux

Un nouveau confinement pourrait être imposé partout en France dans les prochains jours. Face à la nouvelle flambée des cas de coronavirus  dans le pays, Emmanuel Macron va annoncer de nouvelles mesures ce mercredi 28 octobre. Une allocution est prévue à 20h. Ce reconfinement pourrait être plus léger qu'au mois de mars. Le président du Medef de Bretagne, Hervé Kermarrec appelle le président de la République à ne pas pénaliser les entreprises.

"Ce sera extrêmement compliqué pour l'économie bretonne de se relever d'un nouveau confinement. Il faut comprendre qu'au moment du confinement, nous étions dans une période économique parfaitement florissante. On était quasiment en plein emploi. Après le déconfinement, les entreprises ont certes retrouvé un niveau d'activité, mais on plafonne à 90% et ce n'est pas suffisant pour consolider la trésorerie," explique le représentant du Medef dans la région.

Sauver les fêtes de Noël

"Si les commerces doivent fermer, je crains malheureusement que le grand gagnant soit les plateformes numériques, notamment Amazon. Ce n'est certainement pas le moment de permettre aux commerçants de ne pas assurer cette période de Noël qui est une période importante pour le chiffre d'affaires des boutiques." Hervé Kermarrec rappelle que depuis de nombreux mois, les entreprises se sont adaptées pour répondre aux exigences sanitaires. " Il faut laisser les entreprises fonctionner. Je sais que l'équation est compliquée à trouver. Il faut que la décision de ce soir n'aille pas vers un confinement comme celui que l'on a connu au mois de mars."

Invité de France Bleu ce mercredi matin, le chef d'entreprise a également confié que le plan de relance du gouvernement était déjà obsolète. "L'Etat n'a pas pensé à soutenir la consommation. Les Français ont énormément épargné et il faut impérativement réussir à mobiliser cette épargne de précaution à travers la consommation sur des produits ici en Bretagne, de préférence des produits locaux. Mais le plan de relance tel qu'il a été envisagé n'aura pas d'impact immédiat sur l'économie."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess